L'interview d'actualité - Jean-François Delfraissy

bonjour professeur delelféi c'est vous he quiemmanuel Macron a choisi en 2020 pour gérer la crise du covid pendant plus de 2 ans vous avez dirigé donc le Conseil Scientifique vous avez conseillé le chef de l'État sur les mesures sanitaires sur les confinements sur les vaccins dans votre livre vous racontez bien comment tout ça s'est passé de l'intérieur cette gestion de la pandémie avec le recul qu'est-ce qui nous reste aujourd'hui de cette pandémie qu'est-ce que vous en retenez je je pense que d'abord l'immense majorité des Français a envie d'oublier euh je me suis posé la question il fallait écrire un bouquin ou pas et je l'ai fait parce que pour deux raisons d'abord aller jusqu'à la transparence la plus complète et j'avais décider en tant que président du conseil scientifique qu'il fallait être aussi transparent que possible et puis ensuite il y a un devoir aussi quand même de on vient de vivre une crise extraordinaire enfin un confinement deux confinements trois confinements et il faut qu'il y ait une trace un peu et qu'on ait un devoir de mémoire un peu de de tout cela mais plus de transparence parce qu'il y en a pas eu assez pendant la gestion de la crise il y en a eu jamais assez il y a jamais assez de transparence c'est bien clair il y a des choses à certains moments qui ont été bien la décision a toujours été politique hein les experts on a conseillé entre guillemets éclairé souvent dans d'ailleurs dans un climat d'incertitude et puis il y a certains moment où des choses ne se sont pas dites parce que voilà c'était c'est on ne savait pas d'ailleurs c'était le l'absence de transparence elle a été surtout liée au fait que on la science est construite au fur à mesure denaissance oui est-ce qu'il y a des moments où vous avez eu peur vraiment peur vous êtes dit le monde ne sera plus jamais pareil après cette pandémie mais j'ai j'ai eu peur deux fois à vrai dire juste le lendemain du confinement j'étais sur mon balcon à Paris le soir et je me suis dit mais mon Dieu qu'est-ce qu'on a conseillé quand j'ai vu ce Paris totalement vite c'était en mars 2020 et puis en avril 2020 nos projections avaient prévu que le confinement très dur qui avait été qui avait été réalisé devait casser la cour mais c'était le moment où vous savez il y avait les trains partai de Paris hfér à bordeau et je voyais la courbe qui se cassait pas et je me suis dit est-ce qu'on s'est pas trompé et en fait la courbe s'est cassé c'estàdire le le fait que les contaminations sétaient arrêté s cassé 2 jours plus tard c'estd vous n'avez pas de regret par exemple sur ce confinement lourd j'ai j'ai beaucoup de regret ainsi que le Conseil Scientifique bien sûr est-ce qu'on a tout fait bien la réponse est non on a essayé de faire au mieux avec une certaine humilité avec beaucoup d'incertitude moi je sais que je suis considéré un peu comme une sorte de de de chourme qui vous a tous embêté pour ne pas dire autre chose pendant pendant 2 ans et demi mais en fait je suis un type normal hein et vous referriez les choses de la même manière et je je ressens et alors est-ce que on a des regrets oui on a des regrets sur par exemple le début de la crise est-ce qu'on aurait pas dû conseiller euh de porter un défaut de masque de se protéger avec des foulards ou des masques occasionnel probablement si est-ce que en juin 2020 est-ce qu'on aurait pas dû dans les épates faire attention de ne pas privilégier la santé au nom de l'humanité probablement si aussi beaucoup d'isolement ressenti quand mê bien sûr il y a eu beaucoup d'isolements mais inversement je n'ai pas de regret d'avoir conseillé au président de la République de confiner d'ailleurs c'est pas une décision française elle est elle est européenne disonsle hein à peu près au même moment et en fonction de en fonction d'un certain délai non il fallait le faire sinon on aurait eu beaucoup plus de décès en particulier chez les personnes âgées et et les vaccins est-ce que vous trouvez que c'est allé trop vite est-ce que vous trouvez que les labos se sont vous ferez dans dans la brèche justement il ont profité de la situation écoutez si on avait pas eu les vaccins qu'est-ce qu'on entendrait d'abord on serait pas dans cette situation là puisque là maintenant on a une sorte de barrière qui est liée à la fois à la vaccination et à l'immunité vaccinale on a eu des c'est c'est finalement une sorte de paradoxe c'est une victoire de la science extraordinaire moi qui suis issu des maladies infectieuses du sida d'ébola c'est c'est des maladies sur lesquelles on n' pas de vaccin et on peine et on crie et on se dit pourquoi on n' pas encore de vaccin bon là on est a eu un vaccin on a eu des vaccins avec le vaccin Amin en 9 mois euh bien sûr c'est c'est rapide il y a beaucoup il y a eu beaucoup d'incertitude sur les vaccins nous nous sommes trompés initialement sur les vaccins en disant qu'il protégeent contre la transmission il protègeent mal contre la transmission ils ont une durée de vie relativement limitée d'où la répétition des vaccinations inversement ne s'est pas trompé peut-être sur l'essentiel c'est-à-dire que il protège de façon très forte puissante et soutenu contre les for graves à un moment dans votre livre vous évoquez euh l'excessive confiance des autorités politiques françaises à l'exception d'une personne agès Buzin l'ancienne ministre de la Santé alors qui elle est beaucoup moins sympa que vous pour le coup dans son livre puisqu'elle dit de vous que vous aimez aller dans le sens du vent elle vous accuse même de l'avoir mal conseillé qu'est-ce que vous lui répondez à agès Buzin euh je réponds que je ne suis pas là pour être dans la polémique les les Français je pense d'ailleurs on on rbol de ces polémiques euh et puis on est dans une temporalité différente euh madame Busin mais médecin ministre démissionne de son poste le 17 février le conseil scientifique est nommé le 6 mars 2020 et il va travailler jusqu'au 31 juillet 2022 donc on est dans autre chose dans le covid ce n'est pas seulement le début mars 2020 c'est 2 ans et demi je rappelle qu'il y a 185000 décès en France où la France d'ailleurs s'en sort plutôt bien par rapport aux autres grandes démocraties la perte de durée de vie en France et de l'ordre de 3 mois moi je rappelle qu'elle est de mo-s 2,6 ans aux États-Unis hein qui est le pays de l'innovation donc voilà on est dans des temporalités différentes parmi les les personnes qui vont qui vous ont entouré dans ce conseil scientifique il y avait notamment Didier rut est-ce que c'était une erreur de le faire entrer au Conseil Scientifique écoutez je connaissais Didier raout depuis longtemps parce queon finalement on était un petit milieu dans le milieu scientifique en France il a produit des choses intéressantes à un temps donné je l'avais fait inviter à la réunion des scientifiques à l'Élysée et ensuite oui je j'avais demandé à ce qu'il rentre dans le conseil scientifique il y est resté 2 jours il pensait à l'époque avoir trouvé la solution avec l'hydroxychloroine j'aurais aimé qu'il a eu raison j'aurais aimé malheureusement ce n'était pas le cas c'est lui qui est parti dans votre livre vous vous dites regretteter de ne pas avoir ouvert le conseil scientifique aux citoyens qu'est-ce que ça aurait changé euh d'abord il y avait une une représentante de l'association ADT carmonde c'était pas l'ouvrir aux citoyens c'était qu'à côté du conseil scientifique il y a un comité de citoyens vous savez que je porte la notion de démocratie en santé qui est un triangle dans lequel il y a à la fois le décideur politiqu les sachants les experts et puis le citoyen la médecine les soins elle ne peut se construire que pour et avec les citoyens et donc je regrette que le gouvernement et je je pense que c'est une erreur n'est pas créer un comité citoyen un comité par exemple sur les éces hein la France est le pays qui a gardé le plus longtemps les écoles ouvertes mais les conditions dans lesquelles vous vous souvenez début 202 pour les enfants et ce je pense que écouter mieux les citoyens les parents d'élèves aur été probablement plus sensé merci beaucoup jeanfçis ven nous voir sur le plateau de Télématin