Anti-vaccins : "Les gens qui désinforment sont des criminels" Pr Gilbert Deray

on commence par un chiffre ce cap des 40 millions de primo vacciner il a été franchie hier on l'a vu emmanuel macron s'en est félicité c'est une belle performance à g passe il faut appeler ça une belle performance qui est sûr c'est que c'est nécessaire ce qui est sûr c'est que ce qui s'est passé est plus qu'un jour avec les annonces de notre président ont bien montré qu'en fait et pour la majorité des français n'ont pas l'idée de ne pas accès en fait un phénomène d'attendre qui a été rompu et ça c'est bien et qu'on est clairement dans la bonne direction le vaccin est la solution et les 50 millions de vaccinés à la fin août ça c'est atteignable aussi selon vous on est sur notre lancée sur une bonne lancée je vais plus simple il faut il faut on sortira de cette crise j'en suis convaincu grâce aux vaccins et ils sont sûrs et ils sont efficaces on le montre tous les jours donc je ne sais pas comment on va les faire mais il faut les faire et si il faut mobiliser les acteurs de soins sur le terrain ailleurs que dans leur lieu d'exercice habituel il faut y aller parce qu'en général du 1er au 15 août on serait que la france ferme en général et ceux qui ont la chance de partir en vacances le sont mais tout s'arrête là non chaque jour au mois d'août compte comme un jour de l'année à ces eps vi est juste vital pour l'avenir du pays et puis on à la rentrée qui se profile un oui et donc c'est absolument vital et moi j'ai dit je vais redire si sur le terrain là où je serais tu je vais bientôt partir on me demande je serai en france majoritairement de participer à la vaccination je vais le faire le pass and it erdre pour vous êtes un bon outil est un outil nécessaire n'y avait pas d'autre solution premièrement j'aurais préféré une passe vaccinale donc l'obligation vaccinale pas tout à fait mais presque j'aurais préféré c'est que l'allemagne d'ailleurs qu'on met tremplin exactement on notera que après qu'angela merkel 10 à 15 jours il n'est pas question de l est en train de venir vers 1 passe et il sera vaccinale plus efficace peut-être plus facile à mettre en place à défaut le pass sanitaire est une absolue nécessité clairement sur le plan sanitaire n'a pas vendu pour nos téléspectateurs passe vaccinale crp test le test de moins de quarante huit heures moins de 24 heures ne compte pas vaccin quasiment obligatoire et c'est aussi pour ça que le pass sanitaire pose problème d'abord parce que faire des tests trois fois par semaine pour aller dîner ou aller au théâtre au cinéma on sait très bien que c'est pas possible c'est une incitation au vaccin cher pour m'asseoir et gt est alors le ça c'est que juste en oublie souvent le le coût 10 milliards d'années c'est quatre fois le coût des vaccins quatre fois le coup donc quand on dit que quand on vaccine les gens on va nous en grès cgppa colonnes ces fameux smic on oublie que si on ne vaccine pas ça nous coûte à nous quatre à puce tous les ans donc c'est absolument considérable oui ça pose problème parce que le test probant il n'est pas parfait deuxièmement on sait parfaitement qu'on peut frauder et c'est ce qui risque de se passer s'il n'y a pas de contrôle troisièmement ça coûte une fortune donc c'est pas pratique ce test pcr à chaque fois il va falloir aller quelque part donc vacciner vous la stratégie du bâton il a que ça qui marche en france non non puisque merci je alors non je sais je quand j'ai compris que comment était la question et vous avez ma réaction à cette année ça a été non parce qu'en fait moi je suis quand même extrêmement heureux satisfait de voir quelle a été la réaction des français avant l'allocution de macron on vacciner beaucoup quand même puis après qu'est ce qui s'est passé en fait des françaises est pas qu il voulait pas c'est que le 15 mai on leur dit la crise est finie donc beaucoup de français sont du bac ou tuer la fusée fini on n'est pas pressé enlevez le pacs ont levé le mas enlevé lé masta crise est finie le pays mais derrière nous c'est pas qu'ils veulent par ce qu'ils sont dûment fera ça demain après-demain à la rentrée prochaine et tout d'un coup il réalise que c'est pas ça que la crise est devant nous et on leur dit en plus on va faire impasse moi je ne crois pas que ce soit que le cadre là bas le bateau ou la carotte je crois que les français ont compris qu'on avait une crise gigantesque devant nous pas devant nous ici et que l'on falaise vacciner en taille en a qui veulent pas quand même 30 % des français à peu près qu'ils sont contre ce fameux pass vaccinale qui manifestent on a vu encore les rangs grossir la dans les cortèges 170 personnes à travers la france là ce week-end comment les convaincre vous êtes médecin comment convaincre là si certains nous regardent peut-être ce matin de la nécessité de se faire vacciner il ya plusieurs choses la première c'est que moi ce que je constate quand même c'est que lorsqu'on à cent mille manifestants le même jour on a trois fois plus de vacciner donc la france est en marche ça correspond à ce que vous dites ça fait 75 25 à peu près donc c'est très bien la deuxième chose qui va falloir qu'on continue à expliquer encore encore et encore l'idéal il aurait été de prendre son temps de prendre 6 mois à 12 mois pour les amener vers nous et nous serait resté les 3% dante ivax absolue le problème c'est qu'on n'a pas le temps on n'a pas le temps des mesures sont nécessaires ces mesures vont être mis en place et dans le même temps on va continuer a expliqué normal de faire les choix individuels mois chacune de mes consultations je convaincs des gens c'est revacciner je suis convaincu que dans ces 25 30% on le sait d'ailleurs l'immense majorité ce ne sont pas des anti vaccins ce sont des gens qui ont peur et il faut lever ces craintes et je vous le dis le vaccin est sûr et efficace et puis ce sont des gens qui ont besoin de temps pour cette réflexion parce qu'on les a nourris de choses qui sont fausses mais des gens on est au pays de pasteur née au pays du progrès comme la france on a l'impression quand on regarde les autres pays européens que on est à la traîne on est parmi les derniers pourquoi autant de français n'ont pas cette culture de la santé publique cette culture de la vaccination on a un vaccin gratuit qui est arrivé à partir de mars avril mai il y aurait dû avoir une ruée pourquoi vous dites pas cette conscience de l'épidémie on a quand même su r je reste polie pendant un an et demi mais bon c'est poli - le déficit il n'est pas juste dans la culture scientifique il est et on s'interrogera sera prêt sur cette culture ils ont la confiance il on a confiance dans les institutions et dans la confiance dans le pouvoir et de fait il est venu à confiner la la la confiance dans le corps médical vous avez vu la fracture qui s'est produit pendant cette crise dire que nous on arrive sur le plateau en disant on va s'appeler on vous dira qu'on pense ce qu'on a lu marche pas d'abord ce que vous avez des gens qui désinforment les informent sur des criminels gens qui désinforment c7 confiant et criminel pour vous j'ai dit déprimé les gens qui désinforment qui désinforment je parle pas des gens qui doutent pas de ses cent mille personnes qui manifestent je parle de ces quelques personnes qui toutes les cagnottes ce sont des criminels parce que quand vous empêcher des gens d'être vaccinés ou d'avoir un test pcr et que vous les envoyer dans les manifestations en plus ceux contaminés vous allez en tuer une partie ça s'est passé ça cela est un crime là on aura des bacs et qui est le contrôle des réseaux sociaux ça demande un débat se cirer et donc c'est cette confiance qu'il faut établir comment est il possible que lorsque des gens qui lisent qui savent et qui veulent le bien de je parle des médecins je parle aussi des journalistes du corps politique 10 août et voilà les données comment est il possible que ça non n pas l'adhésion cette confiance qu'il faut rétablir est ce que le gouvernement ait pas responsable justement aussi de cette méfiance de ce manque de confiance est ce que dans sa communication il n'aurait pas dû dire aussi voilà sur les masques c'est clair on n'a pas été très bon mais on vous l'a sur le vaccin il protège et protège les autres est ce qu a pas eu un problème de communication aussi de la part du coup on a été trop timide moi je prendrais juste comme exemple ce qui s'est passé en décembre dernier quand le vaccin est arrivée la communication c'était on va prendre notre temps on va faire moins vite que les autres pour pas vous soyez inquiet le problème c'est que quand vous parlez comme ça vous n'en tenez pas l'adhésion moi quand je parle à un patient si moi j'y crois pas si moi je ne vous dis pas c'est comme ça qu'il faut faire parce que je peux entraîner l'adhésion oui on a été trop timide dans cette approche bien entendu alors après ça a changé heureusement le message n'est plus le même et on a 4 milliards de doses qui ont été administrés plus d'un an de recul que largement suffisant je vais répéter qu'un soit je profite de ces 20 minutes vaccinez vous allez non on a été effectivement trop timorée au début mai juin un relâchement on a l'impression que c'est fini les terrasses tout enlever le masque et tout d'un coup effectivement comme rarement la vue en france depuis dans le pouvoir politique le couperet tombe non vous y allez un peu de temps faroun on voit que le sénat quand même dû rétablir pour les mineurs un peu plus de temps pour les salariés est ce que vous trouvez que le projet initial a crispé le projet du pasteur était trop sévère il a crispé et on se retrouve maintenant parce que vous dites et qui ment cent cinquante mille cent soixante mille sur la population globale c'est rien c'est pas grand chose mais s'ils manifestent à partir de la rentrée tous les samedis et c'est compliqué socialement c'est compliqué pour pour un pouvoir aller plusieurs choses d'abord une des choses qui pose problème dans ce qu'on a fait depuis un an et demi c'est le fait qu'on a fait on a fait du stop and go stay on a dit tout va mal c'est à mesure tout va bien ouverture tout va mal tout va bien ça c'est un cocon s'était passé à une fille libre on ne peut pas dire aux français le 15 mai ce derrière nous quinze jours c'est une catastrophe c'est incompréhensible et bien entendu qu'il fallait et qu'il faudra être plus prudents et que plus jamais il faudra dire tout est réglé alors qu' on ne sait pas comment ça va se passer devant on le fera un jour mais pas tout de suite la deuxième chose c'est que ma conviction absolue c'est que dans le temps qui va passer on va gagner la partie et que si nous sommes capables de faire ses dizaines de millions de vaccins supplémentaires dans les semaines qui viennent si nous sommes capable d'éteindre l'épidémie grâce au pass and i ter aux gestes barrières et aux vaccins on aura donné la réponse pourquoi voulez vous manifester dans un pays qui a résolu le problème sanitaire et que donc à rétablir l'économie le calme et qui va pouvoir ré ouvrir progressivement se termine ce cas les parents démunis oui non gérés mais pour l'instant c'est pas tellement le cas quand on regarde la situation sanitaire on l'a on a repassé la barre des 7000 personnes hospitalisées en france me personnes qui sont hospitalisées dans un état critique sao ça risque de dégénérer la dent dans les prochaines semaines on meurt c'est l'envers un engorgement la d urgence et de jeu d'abord c'est pas la wacc on va pas vers la vague on est déjà dedans il s en mêle à l'hôpital non pas du tout déjà sous l'eau mais surtout surtout et ça c'est un message qu'on n'a pas réussi à faire passer on n'attend pas que les hôpitaux commencent à se remplir pour réagir c'est trop tard là quand on commence à dire ça frémit ça remonte à l'hôpital c'est trop tard on va on va monter dans les hôpitaux et c'est dommage parce que l'objectif c'est avant l'objectif c'est bloqué d'épidémie pas faire de kovy de l'ong faut qu'on en parle pas faire de covin l'on sait empêcher les gens d'arriver à l'hôpital parce que c'est là qu'ils vont mourir c'est là qu'ils vont avoir des séquelles et quand j'entends dire ouvrez des lits de réanimation tout va être réglé je suis scandalisé l'objectif n'est pas de remplir des hôpitaux l'objectif c'est d'empêcher les gens d'y arriver donc oui la vague hospitalière commence parce que on n'a pas agi assez tôt parce qu'on a surtout relâché trop ton mais là il ya deux ans n'entend deux sons de cloche parmi les professionnels de santé les chefs de réanimation qu'on entend depuis plusieurs jours certains visent protection institut pasteur en gros 15 20 ou le 25 août trois à quatre mille et d'autres disent non on est à la moitié de protection vaccinale de couverture vaccinale bon les gens n'ont pu se protéger il ya peu ce risque vous êtes dans quel c'est comme ça que ça marche d'abord l'histoire se répète à l'infini pour apprenez septembre octobre 2020 la même chose on nous a raconté que c'était une épidémie de cas positifs et pas de malade sonner trop misé sur les plateaux et nous ont alertés en dix ans mais ça va se terminer par des malades ça s'apprend les choses d'un jour c'est qu'en médecine vous devez faire c'est faire le scénario du pire pour les rites et vous avez annoncé la catastrophe a été moindre que prévu au printemps mais non vous avez c'est moi j'ai fais partie des gens qui ont dit encore encore et encore attention oui attention même et même le 15 mai et même le 15 mai comme tonique c'est fini j'ai dit attention l'idée c'est pas forcément tout prévoir de façon exacte c'est de dire quelles mesures vous prenez pour empêcher le scénario catastrophe moi je préfère me tromper je préfère dire attention prenez des mesures sinon on va avoir deux cent mille morts et me tromper bien entendu mais selon lui conçu en amérique et le gt sur cette ligne là voilà ce que vous n'avez pas le droit de faire en médecine c'est de dire tout va bien ne prenait pas de mesures et avoir le scénario catastrophe cerveau n'est pas loin dans ce sens là mais là la pression là forcément s'accentuer quoi qu'on fasse même si on accélère sur les noms parfois qu'on fasse et là encore vous savez les dg entendu des gens dire il se trompe tout le temps institut pasteur c'est exactement le contraire ils sont remarquables car quand vous regardez leur scénario ya toujours un scénario du pire puis le scénario du meilleur et puis le style du milieu car ça dépend des mesures appliquées si les mesures sont appliquées si on a un vrai pas sanitaires s'il est bien mis en marche si on remet le masque si on remet le gel hydroalcoolique bien sûr que le scénario sera pas le scénario catastrophe est à ce moment-là renverser la tendance hier il n'est jamais trop tard et d'ailleurs ça bien été prouvé le printemps dernier où effectivement les mesures qui ont été mis en place nous ne savions pas quelle serait au delà d'efficacité elles ont été remarquablement efficace je le dis d'autant plus que je n'étais pas certain je craignais moins que soient pas assez efficace mais vous avez entendu jean françois delfraissy président du conseil scientifique qui lui l'a dit la situation va forcément être très compliqué à la fin août il est assez pessimiste je ne suis pas optimiste que ce soit clair c'est à dire que appartement ça a commencé à rentrer dans les hôpitaux et à partir du moment où on sait qu'il ya deux trois semaines de délai les futurs spitz alizés sont déjà là ils sont déjà affectés les futurs donc ça va monter et on est dans une période où on manque de personnel on est dans une période on est en train d'essayer de rattraper le retard donc la situation n'est pas bonne manque de personnel juge aux coupes dans votre établissement vous voyez ce qu'on voit dans d'autres établissements c'est à dire les soignants con depuis un an et demi certains ont arrêté ce métier d'autres sont fatigués vous avez les vacances une crise le 20 août 15 août ça n'a rien à voir avec ce qu'on a connu un bébé attendu et vous voyez ça chez vous mais bien entendu si jamais on a à peu près le même nombre de patients en avait six mille un patient au pic en animations si jamais on en a à peu près ça vous pouvez en dans le vin pour cent ça change rien ça va mal se passer un parce que c'est bien beau de pousser les murs mais une fois deux fois trois fois on va avoir du mal à le dire les soigner en veulent à ceux qui sont pas vaccinés on entend dire qu'il soigne en ont ras-le-bol et ils disent quand ils voient arriver des non vaccinés ils le disent pas avant cinq ans il dit franchement oui c'est ça il ya plusieurs choses la première j'ai entendu médecins d'ailleurs dire faudrait que les non vaccinés on les soigne pas ou qui paie non ma médecine c'est gratuit c'est universel on prend tout le monde travaille jusque là même j'ai entendu ça oui mais il faut le dire haut et fort on est en france la médecine c'est gratuit c'est universel la deuxième chose c'est qu'en fait c'est pas de la colère qu'on a d'abord c'est de la peine ma peine et qu'est ce qu'on voit à nous on voit des hommes et des femmes jeunes ou moins jeunes je m'en fous moins qu'elles soient jeunes ou moins jeunes qui arrivent non vaccinés intubé et ventilé que certains vont mourir et qui nous dit soit les patients sur les familles si on avait su ça nous crève le coeur c'est pas de la colère envers eux c'est de la colère envers cette situation et la première dose suffit pas à certains disent j'ai attendu pour la deuxième dose je suis entendu ça va aussi je suis pas du tout on sait que la première dose prothèse à 30% seulement contre le variant d'état c'est 90 après la deuxième dose ça nous tord le coeur ça nous tord l'esprit et vous nous le confirmer ceux qui sont actuellement la en service de réanimation sont les non-vaccinés 95 % 95 pour 4 15% à noix et les autres ce sont des patients arrivent très à risque donc là encore et c'est dommage que le message soit pas passé mais c'est toujours d'enseignants avec les responsables c'est pas l'étudiant le vaccin est extrêmement efficace contre les formes graves et rien ne le dément et j'insiste un an de recul sur des vaccins c'est considérable nous n'avons jamais découvert découvert un effet secondaire au delà trois mois on a 12 moindre que allez-y alors je voulais qu'on parle aussi du coc vie de long puisque vous l'avez évoqué c'est un vrai sujet on a l'impression que pendant un temps on les prenait pas tellement au sérieux ces personnes qui avaient du mal à marcher plus de dix minutes des mois après avoir contracté le virus ou voile a été facilement et souffler fatigue etc maintenant on a compris que c'était un vrai phénomène qu'est ce qui se passe c'est juste des symptômes qui dure qui dure qui dure et qu'on n'arrive pas à soigner expliquez-nous ya plusieurs choses d'abord d'avoir des symptômes après un viol c'est connu le syndrome de fatigue chronique il est posé virale on le connaît depuis longtemps deuxièmement c'est qu'une épidémie c'est une épidémie on annonce 15 millions de copies de l'ong une épidémie comme ils l'on vous dit oui on annonce 15 millions aux etats-unis 4 à 5 millions en grande-bretagne troisièmement c'est très invalidants il faut écouter les témoignages intention c'est fatigue perte de mémoire on annonce une baisse du quotient intellectuel des douleurs partout très très invalidants très divers selon chaque individu est absolument du hansa trouvez vous absolument et c'est les jeunes pourquoi pas parce qu'on a laissé des jeunes sont contaminés et que depuis un an on dit c'est pas grave aller 18 ans 20 ans 30 ans vous n'allez rien sentir on est encore et on entend encore et donc c'est pas quand vous êtes en gros au toc toc en rien tout va bien grave erreur mais c'est aussi pour ça qu'il faut bloquer l'épidémie avant c'est pour ça qu'il faut vacciner les jeunes et je voudrais ajouter qu on a beaucoup de retard en france beaucoup il faut le dire vous avez sur l'activation des adolescents les plus jeunes sur la copie donc aux grandes botha on a construit des clicquot villelongue 80 clinique kobe donc donc 15 réservé aux enfants c'est vous dire l'ampleur du problème donc la maintenance et urgence nationale attend déjà enfant je vous parle mon enfant quel âge quel âge quoi les enfants ils ont quel âge tous les âges vous dites il ya des copies de long sur les envies les cinq ans huit ans tueur alors que vous allez descendre oui - en or accord mais clairement les adolescents viennent avoir plein et nous sommes en retard on a besoin d'un plan sanitaire national national je pèse mes mots n'a besoin d'une décision de notre ministre de la santé qui dit solennellement voici le plan qu'ovide long comme un plan cancer voici les moyens alloués voici ce qu'on va faire vous avez évidemment des services qui sont mobilisés on a besoin de moyens financiers particuliers et je vous dit autre chose on a besoin d'endroits spécialisés c'est compliqué longue ça se soigne pas où ça se soigne je veux dire on peut où il ya des gens qui sont juste condamné à à souffrir de ces symptômes on va pas dire ça d'abord faut poser un diagnostic vous comprendre déjà pour commencer et comme si compliqué si vous n'allez pas dans un service qui va être dédiée qu'ovide langues ça va être compliqué parce qu'on va vous trompe on va vous trimballez de spéciation spécialistes deuxièmement il n'y a pour l'instant pas de traitement spécifique troisièmement on commence on commence à mettre en place des traitements qui vont être des traitements pour calmer les douleurs étant pour essayer d'améliorer votre mémoire c'est pas codifié encore mais c'est justement pour ça qu'il faut créer des endroits daigné parce que si vous ne réussit vous ne réussissez pas l'information si vous ne centralise et pas l'information pouvait pas comprendre la kfw de longues et donc pas trouver des traits mais juste pour ceux qui nous regardent pour nous tous pourquoi est ce que vous savez au bout d'un an et demi pourquoi une personne même 30 ans sportives et autres va arriver en réanimation ou une autre personne d'affaires de kobe de long et ce qu'on sait c'est terrain génétique c'est la charge virale qui est plus forte quelqu'un qui vous a beaucoup postini dessus par exemple c'est votre état de santé avant on sait ou pas c'est trop tôt vous venez en fait vous avez à peu près la réponse dans la question c'est plusieurs choses clairement dans les dents les facteurs de risques clairement le les facteurs de comorbidité à vous connaissez le bilan avait sérieusement ce à quoi c'est un facteur de risque est que le ca c'est ce qu'a donc les facteurs de mortalité et j'y ajouterai écoutez bien la pauvreté la pauvreté est un facteur de mortalité de l'aco vie de l'acolyte c'est essentiellement un facteur d'inégalités deuxièmement oui a très probablement des facteurs génétiques on est en train de découvrir troisièmement peut-être à charge virale mais mais quand vous rirez là que vit de longues sont déjà au départ qui ont quasiment pas de symptômes ou peu de symptômes ça les empêche pas de faire une crise longue et donc qu'il ya des éléments que nous n'avons pas compris une question on est maintenant à neuf mois de la présidentielle a priori le sanitaire va peser clairement dans cette campagne dans les prochains mois c'est quoi selon vous les débats les questions qui doivent se poser sur lesquels les candidats doivent se positionner là dans les prochains mois concernant le coc vide alors plusieurs fois c'est que je ne sais pas et je ne ferai pas de prix j'aime trop la médecine pour ça la deuxième chose c'est que s'il ya du sanitaire ce sera bien la première fois car dans les élections us you know présidence et ya pas de sony déjà mais on parle de médecins croyaient d'abord des déficits mais pas seulement du déficit c'est ça c'est incroyable c'est extrêmement important personne n'a bol mais là ça risque de s'imposer non oui ça va ça va clairement s'imposer et la liberté sécurité et lancement ces voix là j'allais vous dire que ça va évidemment dépassé le simple cadre du center ce que l'aco vide révèle au delà de ce que je vis moi aujourd'hui ce qu'on répond c'est pas c'est pas ça l'enjeu l'enjeu c'est qu'est-ce que la queue vide révèle de nos rapports la société de nos rapports aux libertés individuelles le rapport au pouvoir et ne rapport à l'autre et l'autre pour moi c'est le monde lakovic 19 est un révélateur gigantesque et un accélérateur des inégalités et donc les enjeux pour moi c'est pourquoi est ce que dans les pays pauvres on a laissé un là que vit de se répondre 2 on les a pas vexant leur panier de zack 5 3 on a abandonné nos programmes d aide alimentaire on a abandonné nos programmes des deux traitements ça veut dire que dans les pays pauvres en ce moment la famine sévit encore plus la tuberculose flambe le hiv flambent et sont pas vaccinés contre la ion disait l'afrique jusqu'en afrique et plus du tout pas protégés d'aït égal malgré damman et qu'est ce que j'ai entendu sur l'ivermectine est l'hydroxyde laurent king qui protégeait l'afrique et je voudrais vous dire que ce qui met un peu en colère c'est qu'une des choses que la france va laisser à la postérité ce sont des faux traitements pour des pays qui n'ont pas les vrais traitement et donc ce sont ce sont plutôt ses aspects sociétaux qui doivent nous ajouter dans les élections à venir et comment at on pu en arriver à dire que la france était une dictature effectivement si ce qu'on entend souvent dans les cortèges en ce moment merci beaucoup professeur merci professeur gérard leray