Agnès Buzyn – 2nde partie | Auditions Covid-19 – 30/06/2020

[Musique] depuis le 16 juin les députés de la commission d' enquête consacrée à l'épidémie de covile 19 auditionnent les acteurs de la crise sanitaire monde médical mais aussi anciens ministres et directeurs généraux de la santé tout l'été lcp vous propose de revivre ces auditions aujourd'hui la deuxième partie de celle d'agnès busan l'ancien ministre de la santé était très attendu sur sa gestion des masques au début de l'épidémie mais aussi sur ses déclarations dans la presse au lendemain du premier tour des municipales où elle compare ces élections à une mascarade écoutez agnès buzyn madame la ministre également je voulais dire je vous remercie pour la sincérité et c'est bien d'avoir appelé le chaînage des dates il ya une chose que je voudrais comprendre vous n'êtes dire à l'instant 2018 avec mon collègue américain on voit bien que le risque infectieux est un risque majeur jérôme salle mon aide emmanuel macron est pris dans la république en lui faisant des notes c'est votre dgs vous le voyez sans arrêt et je ne vois pas comment l'état ne s'est pas mieux préparé je parle pas de poste déclaration d'épidémique comment en amont sur toutes ses dépendances que nous avons sur l'ensemble des matériels de protection on n'est pas tes changer le paradigme français ce d'autant plus quelque chose que je ne comprends pas de la part des agences santé publique france nous faisons le deux jours on a envoyé des notes au cabinet à la ministre au dgs et on n'a pas eu de retour et franchement ce problème de la doctrine on doit le comprendre parce que il est indispensable que l'on sache pourquoi on sait pas mieux préparé c'est une alerte qui avait été lancé au président et il semble pas qu'on soit puis préparer la seconde chose sur les tests vous avez dit manat ministre fort justement que c'est le dise que le séquençage du virus et trouver le 17 les chercheurs français à lyon pasteur honte su mettre au point un test qui fonctionnait et vous le savez formidablement bien parce que vous avez visité les laboratoires p 3 je parle même pas des p2p un os des labos de ville la déclinaison territoriale a été très longue et au début on cherchait les écouvillon c'est la dgs qui cherchait découvrions pour faire les prélèvements donc simplement ce que vous dire ce que vous n'avez pas le sentiment qu'on a un problème d'organisation agence et qu' on doit préparer l'avenir préparer une nouvelle pandémie et cette préparation de nouvelles pandémies alain pose franchement des modifications d'organisation de ces agences et surtout de l'autorité de la déclinaison que le ministre peut avoir dans les décisions qu'il prend parce que sinon demain peut se répéter ce qu'ils ont envie en train de vivre aujourd'hui et je pense c'est gravissime en passion tranquillement merci monsieur triaud vigier peut-être reprendre ce que vous dites concernant la note de santé publique france à la suite de l'audition de monsieur bourdillon j'ai fait sortir cette semaine de mai archi de la totalité des courriers des notes qui ont été envoyées ainsi qu'à mon cabinet ni rien voilà je n'ai pas d'information les courriers que j'ai retrouvées dans des archives qui m'ont été fournies cette semaine concerne les âges et les i transverse du monde supérieur puisqu'il y avait eu ces cas groupés voilà sondés sont des courriers sur le plan priorité prévention nous avons toujours mis un accent sur la prévention s'avère être le dgs c'était quelque chose qui me tient extrêmement un coeur et en tant que ministre j'ai toujours agi en faveur de la prévention la vaccination le tabac le plan priorité prévention j'avais même acte et à la demande des députés qu'il y ait dans les faits c'est sur un chapitre dédié au financement de la prévention c'est vraiment un sujet majeur donc il n'ya pas de remontée de santé publique france vers le ministre là dessus j'ai regardé mon dossier ministre en arrivant au ministère qui est le dossier qui préparait sur tout les alertes et les risques et tout ce que je dois avoir un ministre en tête il n'y a pas de chapitre dédié à cela donc je n'ai pas dallaire particulière pour moi il ya une agence en charge ces l'eprus qui a intégré santé publie franc je connais l'eprus parce que j'ai beaucoup travaillé avec elle notamment lorsque j'étais dans d'autres agences sanitaires pour moi il ya une agence qui fonctionne et en charge je n'ai pas à mettre en doute une agence qui a été fait pour ça c'est sa mission elle ne fait que ça alors après il ya une intégration dans une autre agence mais en réalité cette agence là elle fait l'objet d'un code pour lequel je vérifie que des instructions ont été données les orientations ont été données notamment en termes de gestion des stocks après vous me dites est ce qu'il n'ya pas eu une lenteur je pense que il va falloir regarder point par point c'est l'objet de cette mission ou est ce qu'on aurait pu faire plus vite sur la déclinaison des tests dans les hôpitaux il a fallu une quinzaine de jours pour que entre le moment où le test est mis en place à pasteur et le moment où ça arrive dans tous les chu le test se soit approprié par les différents laboratoires des hôpitaux en charge de réceptionner les malades on est je le rappelle quand même on est en phase 1/2 d'épidémie donc ya pas de malades sur le territoire jusqu'au 24 janvier donc voilà le moment où je déploie d'état c'est vraiment pour faire une détection précoce un dépistage de malades qui arrivent avec le 15 on n'est pas du tout dans une phase de circulation du virus de test à grande échelle etc je suis dans la détection de potentiels mala pour circonscrire des clusters et ça fonctionne force est de constater que ça fonctionne puisque le cluster des contamines-montjoie est parfaitement identifié on est capable de tester les 200 enfants les familles les contacts dans le chalet d'isoler de mettre en quarantaine ces gens là sont testés de la même façon quand je fait rapatrier les français de one arrive à paris le 30 et le 31 janvier ils sont tous testés à leur arrivée le lendemain ils sont tous testés à marseille il ya 200 français qui arrive le ca nice ont testé il ya 280 personnes qui arrivent de nouveau dans un vol le dimanche à aix-en-provence qu'on met en quarantaine avec des gens de toutes les nationalités ils sont tous tester donc les protocoles sont mis en place pour tester des gens alors moi je pars avant la diffusion du virus dans avant la circulation du virus dans la population générale à une période où les tests sont dans les hôpitaux on est on est dans une doctrine d'identification des cas compact après sur l'organisation des agences je pense que nous avons tous la d envie de re questionner cette organisation à l'issue de ce que nous avons vivre vécu jeu je pense qu'il ya eu effectivement en termes de contrôle des stocks des interrogations d'apprendre que très grandes quantités de produits sont périmés en octobre 2018 et qu'il faut reconstituer très grandes quantités de stocks d'état et je n'ai pas envie de les préciser nécessite de rang questionner commence à fonctionner merci caroline fiat france a soumises merci madame la présidente au début de vos fonctions au ministère de la santé je vous avertis de la situation dramatique dans nos ehpad faute de moyens humains et matériels la maltraitance institutionnelle si généralise avec son autre souffrance souffrance des soignants sous-effectif et souffrances des résidents qui ne peuvent bénéficier de soins élémentaires à l'époque vous me répondiez ceci la france n'a pas des moyens de mettre fin à la maltraitance institutionnelle dans nos ehpad après qu'il y ait eu dix mille morts dans les établissements sociaux et médico sociaux du fait notamment du manque de personnel médical et du manque de matériel d'oxygène et d'oxygénation pourriez vous réitérer ses propos aujourd'hui en trois ans vous n'aviez rien fait pour nos personnes âgées résidant d'institutions sinon perdre du temps à demander de nouveau rapport sur le sujet à la veille de l'épidémie de kobe 19 je reprends vos propres vos propres propos vous saviez que la vague de tsunami était devant nous plus tard vous affirmiez même avoir pris la mesure du danger dès le 20 décembre vous aviez donc conscience du péril et de l'hécatombe qui risquait d'arriver dans nos ehpad pourquoi n'avez-vous pas mis en place un protocole sanitaire dans les établissements pour personnes âgées alors que les représentants du grand âge 12 ans réclamés 1 par ailleurs avant d'abandonner votre ministère le 16 février dernier pour vous lancer d'un campagne des municipales avez vous consulté vos services pour savoir s'il y aurait des équipements de protection individuelle en nombre suffisant pour les soignants à plusieurs reprises nous vous avons alerté sur les fermetures de lits dont ceux de ranimation la france en comptait cinq fois moins que l'allemagne en début de la crise regrettez vous d'être restée sourde à nos cris d' alerte face à ces fermetures de lits car on ne sait jamais de quoi demain est fait et enfin je vous ai entendu tout à leur parler des commandes dès fin janvier des deux pays des équipements de protection individuelle que pensez vous que face au fait que au 30 juin au 30 juin c'est à dire aujourd'hui les personnels de soins c'est-à-dire dans les établissements de dans les pare d'un établissement hospitalier mais aussi des établissements médico sociaux on travaille encore en mode dégradé sur blues en sacs poubelles pénurie de gand où sont passés les commandes que vous avez fait avec réactivité selon vos propres mots fin janvier qui ne sont toujours pas là au 30 juin merci madame la députée peut-être peut revenir la situation des ehpad les ehpad ont toujours été considérés comme tous les établissements de santé par le ministère je reviens quand même sur la contraction du temps que vous avez fait donc l'alerté est passée le 1er janvier même si moi même j'avais été alerté cinq jours avant mais la première alerte officiel c'est même pas une alerte une notification est en fait nous apprenons assez tardivement je peux pas vous dire la date si les parents tête mais que les patients les plus touchées les plus graves sont les personnes les plus âgées et les comorbidités c'est une information que nous donnent les chinois dans le courant du mois de janvier le jour où il ya 29 40 chine notifiée par le ms on ne sait pas que ça va toucher plus les enfants ou les adultes ou les diabétiques ou les personnes âgées on le sait pas il ya 29 cas y'a pas d'information donc c'est au fur et à mesure que progresse le niveau d'information donnée par les autorités chinoises puisque nous dépendons 2 que progressivement ça file un peu la perception de la maladie sur la contagiosité sur le fait que les gens sont contagieux avant d'être malade sur le fait que les patients diabétiques sont plus touchés que les autres sur le fait que en fait la mortalité est plus importante chez les gens j'aime bien je vais vous redonner la cinétique de mortalité parce qu'elle est quand même importante pour se rendre compte que ça touche les gens âgés il faut qu'ils aient des morts en réalité le premier mort en chine il est le 11 janvier le 21 janvier quand je fais ma conférence de presse il ya six morts en chine six morts c'est pas là dessus qu'on sait que ça touche principalement des gens diabétiques ou les gens âgés ya six morts donc en réalité l'information que des gens les plus âgés vont être particulièrement plus touché par la maladie on la fin janvier quand il ya un nombre de personnes malades gravement est mort suffisamment important et donc des les réunions de toute façon dès les réunions fait on interservices la première réunion inter services qui est faite par le directeur général de la santé elle date pardon devraient elles datent du musée mois du 14 janvier la 14 janvier donc 14 janvier il ya eu deux trois morts on va être sur deux trois morts 14 janvier il ya une cinquantaine de cas en chine on est à 50 cas en chine dakar 14 janvier ont fait une réunion inter services et m'ont sensibilisé par un envoi du ministère les établissements hospitaliers médicaux sociaux les professionnels de santé libéraux à la situation et aux recommandations sanitaires dans toutes les réunions qui ont été organisées à la dgs sont présents la dg os donc en charge des établissements de santé et la dgcs en charge des établissements médico-sociaux et sociaux donc en réalité il n'ya pas une réunion au ministère où on ne considère pas la totalité des établissements de la même façon et d'ailleurs quand je fais mes commandes je prends ma date fusée mans du 7 février je dis bien que ses commandes donc qui partent pour constituer un stock d'état qui n'existe pas et que l'état n'est pas censé avoir donc je prends la décision d'un stock d'état et on le reconstitue le 7 février et je dis bien que ses stocks d'état doit être délivrée aux établissements de santé aux ehpad pour un mois de soldes amorce voilà la commande alors après vous me dire que ça n'arrive pas oui ça n'arrive pas mais ça on le sait après c'est que en fait les produits viennent de chine et que la chine est l'ami des 100 millions de personnes confinées et que les usines se sont arrêté de tourner surtout il garde tout pour eux donc on est dit et je comprends et je l' ai vécu moi-même je les ai vécus comme soignante quand je suis allé travailler il y avait des difficultés à avoir du matériel je le sais il avait des difficultés à avoir des masques ffp2 on faisait attention était sur blues savez vous que nous avons appris par la suite que la matière de première de surblouse à les fabriquer un one la matière première pour le monde entier elle est fabriquée à one one ferme le 22 janvier il ya six décès comment voulez vous commandez dès sur blues quand il ya 50 cas et 6 décès à one et que vous venez d'apprendre qu'il ya une transmission interhumaine et que peut-être ça va devenir une épidémie moi je veux bien qu'on contracte le temps parce qu'on est tous ce parce qu'on a vécu des choses terribles mais la réalité c'est au moment où elle est fermée le 22 janvier on apprend le même jour par le ms de la contamination interhumaine un risque épidémique il ya une cinquantaine de cas et il ya six morts et les pays de l'entièreté des pays du monde a été soumis à la même difficulté ensuite sur les ehpad donc je le dis l'organisation de crise telle qu'elle est faite au ministère au centre de crise fait qu'il ya toujours des représentants et la dgcs donc ne faisait pas son traité en permanence avec le risque des établissements vous le savez nous avons fait un énorme travail préparatoire pour préparer une loi quand âge je suis heureuse qu'elle se met en place avec olivier ferrand qui vient de créer le cinquième risque de la sécurité sociale c'était mon projet vous le savez quand je suis parti du ministère il est concrétisé cette fois ci on est tous évidemment conscients de la nécessité de mettre plus d'argent pour le grand page d'autonomie dans les années qui viennent enfin vous me parlez des lits de réanimation alors d'abord les lits de réanimation ne sont pas comptés de la même façon en allemagne et en france en france l'hydre animations correspond à des critères très stricts notamment en termes de matériel et de nombre de personnel dédié donc il ya une définition stricte d'un livre et animations tout le reste qui peut faire de la réanimation s'appelle soin intensif et c'est pas pour ça que dans les soins à temps si vous n'avez pas du matériel et des personnels a donc mais en réalité en allemagne il compte dans un même groupe d'élite soins intensifs et des livres et animations donc moi je ne je n'ai pas de la notion du nombre de lits je ne sais pas y répondre mais je pense que quand on comparera le système de soins allemand le système de soins français il faut prendre en compte ce que les allemands appellent réanimation est ce que nous appelons réanimation et soins intensifs parce que sinon nous comparerons des choses qui n'ont rien à voir ensuite sur la fermeture de lits j'avais annoncé vous le savez madame la députée lors du plan sur les urgences et sur l'aval des urgences un changement volontariste de réflexion sur la doctrine pour ré ouvrir des lits de médecine en aval des urgences donc c'était une annonce qui avait été fait dans le plan urgence de septembre 2019 avec la volonté très nette de réouvrir des ligues ce que nous avons fait d'ailleurs avec le plan urgence d'avoir mis des moyens pourrait ouvrir des lits pour les urgences en aval et j'avais même demandé à la même période qu'on revoie la doctrine du co perd molko permo c'est le comité interne au ministère et à bercy qui évaluent les plans des nouveaux hôpitaux j'avais demandé en septembre 2019 qu'ils soient revus pour prévoir des hôpitaux que j'appelais élastique c'est à dire qu'on n'est pas une doctrine strict du nom de li mais une doctrine qui permettent à tout moment en raison d'un attentat d'un événement environnemental ou d'un d'une épidémie qu'on soit en permanence en capacité d'augmenter le nombre de lits donc ça c'était la demande que j'avais faite en septembre 2019 et qui voilà qui était pour moi une évidence pour les années à venir avec les canicules avec les reee les risques d'attentât avec les épidémies on ne répare pas entre guillemets en maintenant deux ans des hôpitaux qui ont été construits dans les années 70 sous 80 je dirais que ça se prend ça ce programme sur des dizaines d'années et donc voilà le contexte était celui que j'ai trouvé en arrivant mais moi même j'ai ré augmenter le budget des hôpitaux je suis la première ministre à l'avoir fait depuis 10 ans grâce d'ailleurs au plfss qui a été votée ici on était sur une autre dynamique depuis que je suis arrivée qui était une dynamique d'augmentation des moyens et d'augmentation de nouveaux délits que j'avais annoncé en septembre 2019 lors de l'annoncé du plan urgence merci pierre dharréville pour le groupe gdr merci madame la présidente madame la ministre vous écoute en essayant de comprendre effectivement les processus qui ont été à l'oeuvre je te dire sur le sujet vous venez d'évoquer vous savez que nous avons une divergence et la crise de l'hôpital pour nous était déjà patente et donc ça nous a pas aidé à affronter la crise qui est qui est survenu le 26 septembre 2018 donc monsieur bourdillon adresse une lettre au directeur général de la santé sur les stocks moi ce que je n'arrive pas à comprendre en réalité dans le mécanisme sait comment se fait-il que ça ne provoque pas dans l'administration d'un ministère une réaction plus forte c'est à dire que elle est quand même assez alarmante la note de monsieur de monsieur bourdillon d'autant qu' il nous a dit dans son audition je le cite si l'agencé un certain degré d'autonomie elle est strictement opérateurs de l'état pour ce qui est des stocks stratégiques c'est-à-dire qu'elle travaille sur commande des instructions du ministère de la santé pour acquérir pour stocker ou pour distribuer des stocks stratégiques ainsi l' agence reçoit chaque année une instruction écrite qui fixe les acquisitions et destruction d'équipements qui doit être réactualisé en fonction du contexte un tableau de l'état des stocks est mise à jour régulièrement le ministère de la santé oms dispose le jeu site l'audition de françois bourdillon donc comment expliquer finalement tout ça et comment expliquer au regard de cette réalité qui l'a décrite la faiblesse aussi des moyens qui sont qui sont mis en face pour faire face à cette à cette réalité deuxième deuxième élément dont vous avez évoquées y aurait beaucoup de choses à discuter je vais passer vite mais la nécessité de production locale une usine a fermé de masques en 2018 dans les côtes d'armor monsieur bourdillon nous a dit avoir été convoqué pour avoir critiqué un peu les compressions de dépenses notamment sur les effectifs de l'agent c'est ce que vous le vous le confirmez est-ce que c'était vous d'ailleurs je n'en sais rien voilà mais on a le sentiment qu'il ya des tensions fortes et vous semblait d'ailleurs très critique avec la gestion qui a été celle de santé publique france des stocks précédemment en amont donc je voudrais connaître un peu plus les relations qui qui ont qui existait entre vous enfin deux questions subsidiaires madame la ministre un sur les stocks dans les hôpitaux évidemment vu l'état de leurs finances la dette etc n'était-il pas prévisible qu'ils aient des difficultés à constituer leurs propres stocks dans les mesures nécessaires et enfin qu'avez vous dit à votre successeur moment voulu avait passé la main si vous permettez moi l'impression simplement un complément la question de bien barré misé sur cette lettre qui a un effet très importante du ski à tous dans cette lettre il ya toutes les alertes sont dans cette lettre du 26 septembre 2018 rédigé par monsieur bourg du 26 septembre 2018 rédigé par monsieur bourdillon alors directeur de santé publique france et adresser à un professeur jérôme salomon est ce que vous n'avez jamais une connaissance de cette lettre la fin de cette lettre est assez sidérante elle indique que 95% des stocks de médicaments antiviraux détenus par santé publique francs sont périmés et les contrôles des masques chirurgicaux on l'a déjà dit ont mis en évidence une non conformité à la norme en vigueur sur un minimum de 60% des stocks donc y aller de commande vous avez évoqué l'état des antiviraux notamment les masques il ya des conclusions extrêmement alarmante et une demande il est important qu'une d'autres doctrines soit rapidement établie par vos services jamais le professeur salomon a fait remonter cette alerte ni à vous ni à votre cabinet alors je n'ai pas connaissance de ce courrier qu'il n'avait pas parvenu je n'ai pas eu de relance voilà je ce que j'ai trouvé mois dans les archives puisque je me suis la semaine dernière en raison d'un agenda personnel puisque je n'ai pas connaissance de tout ça je le répète je n'ai pas connaissance 12,5 mais je retrouve un courrier de santé publique france au directeur général est récente et où enfin je sais pas à qui l'adresser d adresser à des gestes qui est une réponse à la saisine de 2010 est donc est une réponse à la saisine d'avril 2010 est de benoît valait donc c'est une réponse qui fait un état des stocks en disant voilà ça c'est périmé ça c'est pas aimer séparé et sa porte sur des dizaines de produits donc moi j'ai cette lettre du 3 octobre ce que j'ai vu dans les documents des archives qui m'ont été fournis c'est le directeur général de la santé provoque une réunion six jours plus tard le 9 octobre j'espère même pas me tromper dans les dates mais en tous les cas une semaine après 20 dans la semaine et que il envoie un courrier de commandes à santé publique france le 30 octobre avec toute la liste des produits à commander qui concerne vous l'avez compris des stocks stratégiques de l'état on peut pas dire que ce soit pas réactif puisque pour moi 3 octobre 9 octobre ça veut dire que le directeur de santé plus de directeur général de la santé estime que c'est urgent il organise une réunion en huit jours et la commande c'est le temps de lister je suis pas dans les services j'imagine qu'il ya des négociations les discussions des avis qui sont pris pour savoir combien on commande de chaque produit mais cédé il ya même des fins dans les stades de santé but francilien tout il ya y compris des seringues et des aiguilles y compris il ya tout faut voir la scène de question qui se pose c'est des antivirus et des antibiotiques stratégique pour les bactéries multirésistantes c'est des vaccins c'est donc en réalité pardon excusez moi franchement on est en en enquête et c'est ça doit être serein et on en appelle un autre de 6 le dgs entre le 3 octobre et lui arrive une lettre que je n'ai pas connaissance de ces dames je peux pas la commenter mais ce que j'ai trouvé oui je n'avais pas causer de blizzard oui oui mais je ne vais pas elle n'a pas été adressée ce que j'ai trouvé moins dans les archives c'est un long courrier du 3 octobre qui explique tout ce qui est périmé une réunion du dgs une semaine a prévenu la semaine et une commande qui part sur de multiples produits avec 100 millions de masques le 30 octobre et avec évidemment l'idée d'une reconstitution pluriannuel le directeur général de la santé ne commande pas d'emblée la totalité des stocks j'aimais bien pour comprendre ce point cette lettre que vous dont vous faites état du 3 octobre c'est une lettre de monsieur bourdillon à vous-même quoi c'est une réponse de la saisine du dhs une réponse de la saisine du dgs sur le la qualité des stocks d'avril 2010 d'accord c'est bien ce que j'aurais compris mais comment ce fait-il donc dans ces archives il est pas la lettre du 26 septembre qui paraît capital donc moi je hais ce qu'elle vous a été caché cela était certainement lé pas dans les archers les archives du ministère sont énormes j'accepte d'abord à mes archives personnelles du cabinet ça me permet d'évaluer par exemple j'ai regardé tous les courriers qui ont été adressés par santé publique france depuis 2010 est pour savoir si j'avais vu un courrier d'alert donc sam a nécessité à faire un certain temps j'ai j'ai regardé aussi tous les courriers de janvier 2018 pour savoir si au moment où moi je prenais des décisions importantes de paban de janvier 2020 pour savoir si au moment où moi je prenais des décisions stratégiques de préparation de la france à une épidémie si on m'avait envoyé des courriers particulier d'alert j'ai reçu 8000 courrier en janvier huit mines donc voilà on a trié par l'eau clé je ne vois pas dallaire particules voilà je fais ce travail de je suis jeune et plus de cabinet monsieur ciotti je suis une candidate en campagne pour la mairie de paris j'écoute vos auditions quand je rentre le soir j'essaie de reconstituer parce que vous m'avez convoqué aujourd'hui avec les archives je ne dis pas que cette lettre n'est pas dans les archives je dis que je n'ai pas trouvé est ce que c'est que celle que j'ai trouvé là du 3 octobre et elle liste un très grand nombre de produits périmés voilà martine vos nerfs pour le ds merci beaucoup merci madame la présidente madame la ministre si vous voulez bien on va se situer au 30 janvier où vous demander immédiatement donc à santé publique france des scénarii en terme de dangerosité est également donc yazdan yazdanpanah des protocoles de recherche étiez vous à ce moment là en contact avec la chine avez vous regardé quels étaient les stratégies thérapeutiques en chine à ce moment-là avez-vous éventuellement lui l'idée peut-être même l'avez-vous fait d'envoyer un commissaire en chine pour savoir si on pouvait à la fois en parallèle des protocoles de recherche vous le savez en tant que médecin qui vont mettre beaucoup de temps qui d'ailleurs aujourd'hui n'ont toujours pas fait preuve de résultat est ce qu'il y avait peut-être une stratégie thérapeutique en chine qui montrait déjà des premiers résultats ensuite nous sommes mi février vous décidez de partir pour les municipales la conseillère médicale de l'elysée a quitté son poste le 31 janvier donc là un poste stratégique qui est vides puisqu'elle ne sera remplacée que début mars en étiez vous informer le 17 mars vous donner une interview au journal le monde chargée d'émotion vous avez dit que si c'était en tout cas vous avez remis en question ce qui s'était passé ce que vous aviez fait et si c'était à refaire est-ce que vous changeriez quelque chose et si oui quoi et notamment validé vous la stratégie notamment vous étiez informé donc du manque de masquer ce mensonge qui a été fait quand même aux français de dire que les masques étaient totalement inutile avant dernière question vos liens d'intérêts avec l'industrie pendant combien de temps avec quel laboratoire est ce que vous pouvez nous éclairer s'il vous plaît et je vais vous parler maintenant vous n'êtes plus ministre vous êtes donc libre de parole les etats-unis ont quitté vont arrêter le financement de l' oms et donc c'est la fondation bill gates qui aujourd'hui est le premier financeur est ce que les ex les essais vaccinaux qui ont lieu depuis début juin en afrique du sud est ce que ces essais vaccinaux sont selon-vous éthiques merci alors peut-être pour répondre des sur les essais vaccinaux je ne suis absolument pas au courant de cette action je ne suis plus ministre depuis quatre mois j'étais candidate à la mairie de paris vous a pas échappé tout ce que je sache je le sais par la presse quand j'ai le temps de lire la presse sur ces sujets là puisque vous le savez une campagne municipale depuis un mois beaucoup occupée donc je ne peux pas vous répond je ne sais pas du tout ce qui est fait sur le moment où je demande à monsieur yazd en panne un de me faire des protocoles et des scénarios à saint-épiphane ans avait pas le 30 janvier c'est le 25 je préfère le dire puisque le 30 janvier c'est la déclaration parle oms de l'urgence de santé publique internationale et donc les demandes que je fais elle l'a de cinq jours avant et donc je demande aux professeurs et diamants riazan panneaux qui est un professeur émérite de infectiologie et président de la structure réactive qui est en charge de lutter contre les épidémies au niveau de la recherche d'or de coordonner la recherche sur les épidémies je lui demande qui me proposent des protocoles pour tester tout ce qu'on connaît qui pourrait être utile c'est dire qui je lui demande d'écrire à l'avance si une épidémie arrive et elle arrivera plus d'un mois après quelques tous les protocoles soient prêts pour que les premiers malades puissent être d'emblée inclus dans des essais cliniques je n'ai aucune idée les traitements antiviraux je ne suis pas une spécialiste de l'infectiologie donc je lui demande pas spécifiquement de très détesté un médicament plus qu d'un plutôt qu'un autre vous le savez je suis cancérologue je connais des chimiothérapies donc je ne me serais pas mêlé en plus voilà les médicaments beaucoup évolué depuis que j'ai quitté la clinique j'ai quitté la clinique il ya plus de dix ans et donc je ne me permettrais pas de proposer des traitements donc par contre je demande au groupe reacting et alias dans l'iliade en panne à de me faire des protocoles avec tout ce qu'ils connaissent c'est tout ce qui existe c'est de l'anticipation pour moi [Musique] à lessines et les scénarios de santé publique france sur la les évolutions potentielles de l'épidémie ce pareil je les demande le 25 janvier et je les exige en une journée parce que nous avons une réunion autour du premier ministre le 26 janvier et je veux pouvoir présenter au premier ministre lors de cette première réunion interministérielle avec mes collègues l'ensemble des scénarios possibles je rappelle 26 janvier première réunion ministre un dimanche à matignon le ms n'a pas encore déclaré l' urgence de santé publique internationale c'est pour ça que je ne peux pas laisser dire que nous n'avons pas anticipé donc je ne demande aucun médicament je n'ai aucune idée des médicaments j'en suis pas là j'en suis à repérer des malades sur le territoire identifié les clos ses contacts avec la chine je demande en fait à chaque jeu tedros se ranger des liens réguliers avec tedrow cheveux que je le connais bien pardon pour tous ceux qui sont à mettre un millier tedros c'est le nom du directeur général de l'om est-ce donc nous échangeons paroisse de sape et je sais qu'il va en chine je l'appelle le jour de son retour pour essayer d'avoir sa perception de ce qui se passe je n'arrive pas à la voir ce jour là mais mon idée c'est vraiment est-ce qu'il a senti parce que nous sommes totalement dépendants de ce que disent les autorités chinoises donc j'essaye d'avoir des informations régulières avec lui et tedros envoie un comité de haut niveau de l' oms en chine cette semaine je vais vous dire exactement à quelle date il les envoie il n'y a pas de français dans ce que comité de haut niveau mais bon je fais confiance à mes examens l'ogre européen et d'idées c'est justement que c'est comité de haut niveau envoyé par le ms voilà c'est le 28 janvier donc il ya une délégation d'experts de haut niveau de l' oms qui sera en chine et l'idée c'est qu'ils nous fassent des retours plus concret sur ce qui se passe en chine et donc j'attends évidemment le retour de ceux de ce comité mais entre temps j'essaye d'avoir moi-même tedros allah allah au téléphone ensuite sur l'article du monde d'abord ce n'est ni un interview et encore une déclaration vous l'avez compris nous sommes un article journalistes m'appellent un moment j'ai bataillé contre la fusion des listes toute la journée nous sommes au deuxième jour pardon premiers jours après l'élection après le premier tour se pose la question des dépôts de listes je suis intimement persuadé que le deuxième tour ne peut pas se tenir d'ailleurs j'arrête ma campagne je bataille parce que je ne suis pas favorable à ce qu'on continue les tractations politiques les je demande qu'on arrête c'est à ce moment là que je suis appelé ça n'est pas un interview sinon j'aurais relu ses propos ces verbatim ne m'ont jamais été soumis et encore moins une déclaration voilà donc on n'est pas là je pense pour interpréter ses propos je suis là pour rendre des comptes devant la représentation nationale j'espère clarifier la façon dont j'ai géré cette crise au moment où j'étais au ministère est-ce que ensuite sur piles des niveaux perry avec l'industrie pharma qui témoignent sur ce point mais ce que ces propos sont vrais ou pas des détenus ou non oui souhaitait sincèrement monsieur le rapporteur j'avais passé une journée pouvant table j'étais très fatigué on m'accusait sur les réseaux sociaux de n'avoir rien vu et c'est tout le contraire je me suis battu pendant un mois alors que je défends des la loi de bioéthique au sénat cette semaine n'en que j'avais la loi sur les retraites que j'avais la grève des hôpitaux les collectifs 21 janvier à tout ça c'est avec la réforme des retraites la loi de bioéthique au sénat jour et nuit et la grève des hôpitaux tout ça s'est fait sans que personne ne voie rien quand j'étais au banc au sénat j'étais en relation avec le premier ministre ou avec le directeur général de la santé pour gérer la crise donc que j'ai dit au monde ce jour-là c'était arrêter de dire que j'ai rien vu tout vu j'ai tout vu j'ai préparé cet article laisse penser que je n'ai pas préparé c'est pour ça que je voulais m'expliquer devant la représentation nationale parce que j'ai pressenti j'ai senti un danger bien avant les autres le premier ministre l'a tout de suite perçu avec moi et il a été avec moi en permanence il m'a fait une confiance totale pendant cette période j'ai travaillé main dans la main avec le gouvernement avec le m1 avec le premier ministre avec le directeur général de la santé pour gérer au mieux préparer au mieux ce retour d'expérience permettra de voir ce qu'on trouve ce qu'on peut faire mieux mais je répondais à ces réseaux sociaux un article du parisien qui se moquaient de moi en disant que je n'avais rien vu et je pense que c'est sur l'article du monde le rapporteur ensuite sur médias l'industrie avec elle mais liens d'intérêts avec l'industrie pharmaceutique donc je n'ai plus aucun lien d'intérêt avec l'industrie pharmaceutique depuis que bêtise depuis que je suis j'ai été nommé à l'institut national du cancer en 2011 j'avais déjà réduit mes liens d'intérêts avec l'industrie pharmaceutique lorsque j'étais président de l'iace ce n est en réalité mes liens avec l'industrie pharmaceutique se sont réduits à travailler essentiellement avec deux laboratoires qui travaillait sur une maladie mortelle qui s'appelle la leucémie myéloïde chronique dans les années 90 ses patientes a été greffé un sourd de mouret et en 2000 et a réparé a paru un médicament s'appelle le glee jacques et qui a été déployé pour sauver ces gens et donc comme tous les spécialistes de la leucémie myéloïde chronique j'ai travaillé avec les deux laboratoire qui fabriquait ses médicaments contre une leucémie mortel pour proposer les traitements me voilà mes liens d'intérêts je n'en ai plus depuis très longtemps merci monsieur 100 de forget madame la ministre j'entends que vous avez anticipé j'entends c'est date celle du 24 janvier c'est en effet la date où les professionnels de santé reçoivent le premier mail sur la mailing list des dg ai tiré sur jean c'est apparemment à cette date où vous êtes en train de de faire tout ce que vous pouvez pour que ça aille plus vite même au niveau le ms vous vous plaignez que ça vient un peu tard le 30 janvier seulement et puis il ya ce rapatriement de one et à carry le rouet avec pas loin de 200 ressortissants qui revient avec le but de les tester rapidement d'éviter la contagion un moment donné où le héros est pas très évident on ne sait pas la contagiosité de la maladie mais il ya une chose incohérente maintenant qui m'interpelle alors que les personnels qui vont faire les tests après les pcr demande de faire les tests soient dans l'avion soit à istres on leur refuse apparemment puis vous demandez un comité de protection des personnes c'est pour expliquer aux gens c'est en gros une démarche éthique pour montrer que dans le cas d'une recherche médicale vue éthique on va c'est une approche valable de faire de faire ces tests mais là on est dans une situation d'urgence thérapeutique et vous même vous êtes à l'armée alors pourquoi exiger vous ce cpp pourquoi faites-vous perdre plus de 24 heures au diagnostic alors que le personnel de lits achu méditerranée infection est prêt avec les échos villon et et vous demandent depuis plusieurs heures peut peut-être plus à faire à faire cette démarche diagnostique avec le risque de contagion contamination plus importante à ce moment là je vous souhaitez juste vous poser cette question par ailleurs je voudrais juste compte rester 7,7 ma question juste je le dis grèce un peu pour vous dire que vous avez beaucoup de courage est devant nous deux jours après une échéance électorale un peu difficile je vous renvoie on vous remercie pour votre carte et et pour vos précisions merci merci beaucoup monsieur le député alors peut-être juste pour revenir sur le premier des ges urgente c'est important donc la première alerte vis-à-vis des professionnels libéraux donc c'est un mail qui part à huit cent mille professionnels libéraux quel que soit leur métier infirmières kinésithérapeutes médecins acteurs ce premier des ges urgent est parti le 14 janvier ce sont mes comptes rendus écoutez j'ai tous les comptes rendus du corps ' on recommence pas voilà j'ai tous les comptes rendus du chorus les contrôles du chorus et le 10 janvier alerte aux ars aux sociétés savantes et le 14 janvier alerte sanitaire aux établissements est déjà sûre je vois là les contres après moi je ne peux pas voilà je ne peux pas je ne suis pas moi-même recettes le récepteur de ces alertes ges qui sont dans les comptes rendus du du centre de crise et peut-être pourrez-vous les récupérer d'ailleurs j'imagine que alors ensuite sur les task des rapatriés de one j'ai demandé dans la semaine au moment on organiser le rapatriement des français de one au professeur yazdan yazdanpanah et à toutes les équipes qui allaient accueillir le lapin qui étaient susceptibles d'accueillir des des rapatriés de me proposer un document de consentement éclairé sur les tests et donc j'ai demandé un comité de protection des personnes de valider ce test de consomac et pourquoi parce que quand les rapatriés arrive nous ne savons absolument pas ce qu'on doit faire si jamais par exemple une personne et testées négatives parce qu'il faut lui refaire le test le lendemain le surlendemain j'ai demandé à un groupe d'experts de réfléchir à ce qu'on doit proposer rapatriés en fait quand l'avion arrive le 31 je suis à l'accueil ils sont épuisés ce sont des gens épuisés ils ont été confinés à one pendant huit jours dans l'appartement sans savoir s'il allait pouvoir rentrer en france tous n'étaient pas sûrs de rentrée c'était assez compliqué de trier les gens à l'aéroport parce qu'il y avait des questions de passeports de binationalité est-ce qu'on prenait dans l'avion les gens malades ou pas est-ce que des gens qui avaient des petits symptômes on les prenait quand même à ce qu'on les isoler dans l'avion qu'est ce qu'on leur faisait et donc il ya une forme de tri qui se fait à l'aéroport ce sont des gens qui ont marché à pied pour rejoindre les bus parfois en traversant la ville de one sur des kilomètres en traînant leurs valises une ville déserte y a pas de transport ils sont appelés par l'ambassade de france ils vont à un endroit on les emmène en bus à l'aéroport ils attendent à l'aéroport je sais pas combien d'heures pour être triées ils sont pas sûrs de pouvoir partir ils ont 12 heures d'avion ils arrivent à istres et je vois des gens éreintait avec des enfants tout le monde avait des menaces et nous on fait un nouveau tri et c'est l'armée qui l'organisent de façon absolument remarquable vraiment c'est le service de santé des armées qui met en place une tente d'abord on leur donne collation une je sais pas comment on appelle ça un arrêté de mise sous quarantaine qu'on a signés parce qu'en réalité on va les enfermer et donc c'est l'article l 31 31 du code de santé publique qui me permet d'obliger les gens à rester en quarantaine alors que certains pourraient avoir envie de rentrer dans leur famille donc on leur donne un document qui leur dit vous n'aurez pas le droit de sortir et voilà ce qu'on va vous faire vous serez en quarantaine enfermé dans une chambre d'hôtel etc terran et il arrive dans la base et et on trie sur la base disent les gens qui ont des symptômes les gens qui ont des symptômes je crois qu'il y en a trois si mes souvenirs sont bons sont envoyés à marseille ou sachets pour être testé les autres ils vont bien et donc je dis on les met en quarantaine on les nourrit on les laisse dormir et demain demain matin on leur fait un test et des enfants issus des familles et demain on leur fait un test en leur donnant un protocole qui leur disent qu'on va faire si le test est positif s'il est négatif si on les autres et c'est pas moi décidé je demande un comité d'experts de décider pour moi voilà je je n'ai pas effectivement autorisé qu'on fasse des tests à des personnes en bonne santé épuisés qui vont être mises en quarantaine dans une chambre d'hôtel en fermer ça aurait apporté quoi va sauf de les stresser et le lendemain quand ils sont reposés ils ont un consentement éclairé avec un avis d'un comité d'éthique ils sont tous testés ils savent surtout ce qu'on fait des tests s'ils sont positifs ou négatifs est ce qu'on les hospitalisés ce qu'on voit là c'est ça que j'ai préparé parce que je voulais que ça soit fait dans le bonheur merci alors je fais faire poser les questions maintenant par trois personnes un groupe de trois voilà je me comprends alors d'abord jean pierre door oui merci madame la présidente madame la ministre j'ai presque envie de dire que vous êtes passé de la lumière à l'ombre mais vous revenez de avec nous ce soir donc c'est quand même mieux vous n'êtes plus en lumière que cuillère votre comparaison avec les pays étrangers en domaine de ne me plaît pas du tout car je pense que le plan pandémique vous connaissiez en tant que responsable de la haute autorité de santé l'époque plan pandémie 2011 était un plan pandémique est à l'avant-garde de tous les pays européens et même et pays mondiaux qui avait été mis sous la direction de votre collègue que le professeur houssin je pense que la doctrine 2013 et la fusion dans leur agence santé publique france ont été assez délétère dans le domaine de l'évolution de ce plan pandémie mais question va être courte parce que le ministère de la santé a la tutelle de l'eprus il doit faire c'est dans la loi le renouvellement de tous les matériels périmés chaque année or je ne sais pas si ça a été fait réguler de façon régulière chaque année et cela m'amène au financement le financement de l'eprus appartenait moitié assurance-maladie moitié état je n'ai jamais revu le financement de l'eprus dans les plf essais successifs ou est ce que s'est passé et enfin dernière question monsieur bourdillon a déclaré ne pas avoir les moyens pour acheter les stocks de masques alors est-ce que ça s'adressait au ministère de la santé ou à bercy où ont été les réponses négatives pour pas avoir ses moyens pour pouvoir renouveler cette fameuse lettre qui a été adressée la lettre d'appel de septembre 2018 voilà je vous remercie ensuite monsieur penchèrent bien madame la mise j'avais trois questions précises à vous poser d'abord revenir sur l'article l'article du monde il faut qu'on ait les réponses à ces questions vous disiez avoir alerté le directeur général de la santé dès le 11 janvier et le président macron je crois au même moment sur l'ampleur de la crise est ce que vous confirmez l'avoir fait à cette époque sous quelle forme et qu'on quels ont été les réponses deuxième question cet article vous prête des propos suivants que vous auriez également alerté le premier ministre 30 janvier en expliquant que les élections municipales pourrait pas avoir lieu le 15 mars est-ce que vous avez alerté effectivement le premier ministre sur ce sujet là sous quelle forme et quelle a été sa réponse rappelle que vous venez de prêter serment et c'est une question importante parce que les français ont été troublés par là les conditions de tenue des élections municipales du 1er tour avec évidemment toutes les incidences qu'on connaît dernière dernière question on découvre finalement une bureaucratie mais vraiment infernal dans la gestion du matériel de protection en cas de crise est ce que vous étiez vraiment courant de l'ampleur des besoins de stocks de sécurité parce qu'il ya un moment on va pas tous pouvoir se renvoyer la patate chaude comme ça on est arrivés démasqué en début de crise il n'y avait pas de comment il n'y avait pas de test alors on voit bien que santé publique france ce n'est qu'une agence une boîte aux lettres son ancien directeur dit mais on a alerté bon c'est directeur général de la santé pour faire le cabinet le ministre est pas est pas informée d'une crise pareille je rappelle quand même que 600 millions de tests de masques pardon à peut-être 10 centimes 15 centimes à l'époque c'est 6 7 millions d'euros quoi à peine c'est un budget du ministère de la santé on a quand même besoin d'avoir des réponses précises à ce type de questions merci madame la ministre [Musique] alors pour répondre au député d'or excusez moi j'avais oublié encore quelqu'un a ni gêne t pardon merci madame président merci madame ministre pour vos propos éclairants séquence chronologique est tout à fait éclairantes j'ai été d'abord journée toboggan préambule confirmé deux choses j'ai moi même comme médecin était destinataire de deux sms qui m'ont d'ailleurs tellement étonné que j'en ai retenu les dates qui étaient les 10 et 14 janvier je suis demandé pourquoi j'étais destinataires de sein est un médecin n'exerçant donc je confirme et j'avais été frappé par la précocité des messages reçus et après j'ai reçu comme tous mes confrères les messages des ges urgents qui notamment précisait la définition des cas qu'on a vu tout à fait évolué au cours du temps en fonction des informations que vous receviez des observations vous pouvez faire je voudrais également confirmé l'épopée absolument dingue des français de buran c'est ma circonscription je connais bien j'ai été en contact avec eux et rappeler aussi que maurane qui était vite vous le rappeliez a été en période de nouvel an chinois qui fait que la vie c'était moitié de la moitié vide et de la moitié de sa population et c'était extrêmement compliqué de ce fait de circuler dans vos veines à ce moment là donc c'est de confirmation que je tenais à apporter ensuite j'ai été frappé par le témoignage que vous avez apporté de 28 vous avez je me suis mais quand même on a un ministre de la santé qui est se trouve être un médecin ça aurait pu ne pas être le cas et donc vous raconter cet épisode du 25 décembre vous avez vu ce blog qui vous a alerté sur des cas de pneumonie inexpliqué donc les nommer question c'est mais vous avez également théorie de ces discordances entre les 50 cas en chine et le cas importés en france à bordeaux également la discordance vous l'avez évoqué entre les symptômes qui apparaissent relativement mineures dans ce que décrivent les chinois y compris quand leur nombre de cas commencent à augmenter et puis nous ce que nous observons nous dans nos hôpitaux et finalement je me suis dit mais si vous n'aviez pas été médecin qui pouvaient alerté le ministre de la santé sur ces discordances qui pouvait en avoir l'intuition le comité scientifique a été mis en place un peu plus tard après le nettement plus tard n'était plus ministre a seulement la jouer un petit peu à voir votre votre témoignage là dessus et puis un dernier point sur la commande du 7 février dont vous avez parlé la commande équipements vous pouvez vous préciser le type de matériel que vous avez commandé les quantités et sur quelle doctrine vous avez commandé ces matériels est acquis alors d'abord pour répondre sur de financement de l'eprus je n'ai pas d'historique des financements des prusse monsieur d'or je sais ce que j'ai trouvé en arrivant puisque santé santé publique france allait absorber l'eprus et le financement de cette agence avait été transféré comme un certain nombre d'agents d'ailleurs entièrement à l'assurance maladie alors est ce que c'est en 2017 2018 ou 2016 je ne sais pas je peux pas vous répondre mais je pense que les services pourront vous répondre mais il ya eu un certain nombre d'agents ce qu'avait des financements croisés de multiples tutelle qui progressivement et est considérée comme faisant partie des agences en charge de la santé des français qui sont financés par l'assurance maladie c'était 50 % est à 50% voilà mais je ne sais pas si le financement des ce pru s'est passé à l'assurance maladie pour moi j'étais aux affaires je ne me souviens plus parce que je sais qu'il ya eu une agence qui est passé ou si c'était du temps de marisol touraine je peux je ne peux pas vous le dire les agences font l'objet d' comme toutes les agences et un dialogue budgétaire au moment de leur conseil d'administration de la construction du budget donc voilà ce que nous avons une alerte particulière sur le financement des pruches je ne dirais pas plus et pas moins que toutes les agences puisque vous le savez on a demandé l étain globalement aux administrations aux agences de d'être sobre dans les années qui qui étaient les années de rigueur budgétaire mais ni plus ni moins que les autres enfin c'est une agence qui est alors la de multiples missions sentait plus de france elle tient les registres la surveillance du territoire est en fait il semblait que la fusion des trois agences et russie une psp est ce permettent de faire un certain nombre d'économies sur les fonctions de support dont il y avait une certaine logique à ne pas rentrer je crois que la première année de le budget a été renouvelé à l'identique mais après on a considéré que les fonctions de support ce mutualisant il n'y avait pas besoin de trois services financiers de trois services de communication et a donc fait partie mais je n'ai pas eu d' alerte particulière sur les financements de l'eprus sur la bureaucratie et et d'ailleurs je pense que on s'interroge tout sur eux sur la question de quelle serait la meilleure organisation à venir moi je pense qu'en période de crise alors c'est mon sentiment profond mais parce que j'ai géré notre crise à lire et c'est là que j'ai mal je pense que ça ne peut pas être les mêmes personnes qui gèrent le temps long et qui gère les crises je pense que le mode de fonctionnement d'une gestion du temps long et le mode de fonctionnement et de gestion de crise qui doit être hyper réactif et très en anticipation se sont généralement pas du tout les mêmes compétences et je pense qu'il faut une agence dédiée aux crises en général mais pas seulement crise sanitaire parce que je les ai vus en général écrit sont intriqués je les ai vus avec lubrizol lubrizol c'est un truc et c'est environnemental c'est chimie x7 santé publique en fait si vous n'avez qu'une agence que dédié aux crises sanitaires vous ratez souvent et c'est compliqué de recoller les morceaux dans d'autres pays ce sont deux ce sont je crois doté d' agence dédiée aux crises et je pense que c'est une bonne chose parce que la personne responsable de ce type d' agences elle rend des comptes mais uniquement sur sa gestion de crise alors que quand s'est diluée dans une agence plus face et voilà il ya peut-être que ça réduit la capacité ou la réactivité jeu je pense que c'est vraiment d'enseignements qu'on doit peut-être tiré de cette crue donc vous parler du rqra si je ne veux pas le qualifier je ne sais pas moi j'ai eu les réponses sur les stocks de masques quand je les ai demandé quand j'ai demandé où on était des stocks de masques en janvier on m'a répondu assez rapidement je crois en l'espace de deux jours un jour deux là après j'ai passé des commandes peut-être pour revenir sur la question des commandes puisque j'en parle donc il ya une première commande le 2 février quand je décide de constituer un stock d'état et donc ça c'est une décision ministre jeudi voilà on va suppléer aux masques ffp2 et ce stock d'état qui n'existent pas parce que si ça se trouve tout le monde n'est pas prêt malgré l'aide parce que la doctrine de dominants dont on n'est pas sûr qu'elle soit comprise ou adam vraiment appliquée et ensuite congés les remontées de toutes les agences régionales de santé donc c'est la note que le dgs reçoit le 6 février le 7 février nous faisons partir une commande avec plus aisément une demande alors je sais pas moi qui défile c'est pas moi qui décide des chiffres un mois jacte de la commande jacques globalement de la commande donc les chiffres sont proposés par les services c'est normal c'est pas moi qui fait les calculs des besoins journaliers en masques et donc il ya une commande qui partent 28 millions de ff p2 de gand 3 million deux cent mille charlotte 50000 lunettes 200 milles sur chaussures 100 millilitres de de solution hydro alcoolique avec je le dis un scénario de distribution aux médecins libéraux infirmières et pharmaciens et aux aides par des aux établissements simple voilà et c'est à ce moment là que on réalise les tensions sur la production est en fait là la difficulté de recevoir donc ça c'est aussi je pense la grande leçon de cette crise et la nécessité de diversifier d'être souverain en termes de capacités de production mais surtout de diversifier et d'ailleurs ça rejoint le plan que j'avais écrit sur les pénuries de médicaments puisque j'avais présenté l'année dernière un plan sur les pénuries de médicaments j'avais bien noté trois choses 1 qu'il fallait diversifier les sources d'approvisionnement parce que c'était trop centralisée de qu'il fallait des stocks de trois mois en france pour tous les médicaments indispensables là je pense que pour les stocks c'est aussi probablement ce qu'on devrait demander aux établissements de santé voire des stocks de trois mois ça n'était pas précisément la doctrine de 2011 et j'avais une troisième chose qui m'échappe oui et là où j'avais vu dans le plan médicaments où j'avais dit qu'il fallait commencer à travailler sur une relocalisation de la production des médicaments en europe voilà donc je trouve que en fait ce plan pénurie de médicaments il correspond assez bien ce qu'on a vécu en termes de retours d'expérience sur cette crise ensuite sur la question de madame rabot madame la députée c'est sur le pardon pas encore pardon non excusez moi c'est monsieur excusez moi désolé j'avais mon regard vers vous pardon monsieur le député donc sur l'alerté au monde la leyre du 30 janvier là aussi c'est un pressentiment le 30 janvier je vous raconte l'histoire notre en janvier nous sommes avec le premier ministre en train de lancer la grande conférence sur le financement des retraites aux saisons et nous travaillons trois heures avec toutes les organisations syndicales pour actes et qu'ils doivent nous remettre un rapport sur le financement des retraites et le fameux âge pivot fin avril et puis nous attendons à la fin de la réunion dans un grand bureau avec une vingtaine de personnes et la discussion est une discussion de salon et je crois que de voir philippe évoque le fait qu'il va se présenter wavre et je lui dis si cette épidémie progresse et si elle arrive en europe zoom le 30 janvier donc c'est le jour je le rappelle c'est le jour où l' oms déclare une urgence de santé publique à l'internaute de portée internationale il n'y a pas mille cas en chine et je lui ai dit si ça se trouve les élections pourront pas se tenir c'est une phrase dont je me souviens parce que j'ai vu la réaction du premier ministre jeudi ben oui si jamais cette épidémie chinoise devient une épidémie mondiale il est possible qu'en mars est possible alors ait pu arriver en avril elle aurait pu arriver qu'un jour avant quinze jours plus tard trois semaines plus tard bon voilà force est de constater que le deuxième tour n'a pas eu lieu donc cette phrase que j'ai lancée de façon c'est pas c'est pas une alerte formel nous étions dans le salon du cee et voilà on était un groupe de personnes avec le premier ministre valérie rabault oui bonsoir madame ministre j'aurai trois petites questions la première est ce que vous trouvez normal qu'un ministre pendant 15 mois c'est à dire entre octobre 2018 et janvier 2020 ne soit pas qu'on met pas remonter l'information sur l'état des masques sur cette fameuse lettre d'octobre 2018 est ce que c'est normal que vous vouliez pas l'information que dans le fond la france en tout cas les français ne sont plus protégés deuxième question est ce que à votre connaissance quand vous êtes parti vous aviez connaissance du stop en termes d' anesthésique propofol et c est ce que c'était un stock de moi un mois en période normale je parle et est-ce qu'il y avait eu une évaluation en termes de stress tests s'il fallait augmenter comme ça a été le cas les besoins pour la réanimation enfin c'est mon troisième point est plus une remarque qu'une question j'étais un peu chagriné d'antan tout à l'heure que vous lisiez que telle et parlementaire est intervenu pour les premières questions le 24 janvier 2020 et après vous avez parlé des pénuries médicaments mois il se trouve que je vous ai écrit le 13 décembre 2017 j'ai retrouvé la lettre sur les pénuries de médicaments qu'on n'avait jamais répondu je vous ai réécrit en 2018 j'ai interrogé premier ministre lors des questions au gouvernement le 19 juin 2019 et vous avez lancé le plan pénurie de médicaments dont je voudrais juste rappeler qu'il n'est pas tout à fait exact que vous avez indiqué tout à l'heure les parlementaires sur les pénuries de médicaments vous ont interrogé moi j'ai pas eu de réponse peut-être que d'autres ont eu des réponses je vous remercie d'avoir bougé le 11 juillet 2010 9 ans est le premier ministre mais nous avons dû aller jusqu à l'interroger lui aux questions gouvernement parce que nous n'avions pas de réponse de votre ministère je vous remercie merci je mange je reviens je sais plus qui m'a posé la question tout à l'heure que je n'avais pas appeler monsieur houssin ça me revient à l'esprit désolé non j'ai appelé monsieur tedros en fait je connais très bien tedros pour moi mon homologue c'est directeur général de la douane s je l'appelle pas les services ministre n'appelle pas je sais pas si les aides - 2ème mois 3 et moi car je n'en sais rien mais ça c'est le directeur général de la santé qui est en lien avec les services techniques de l'oms oui mais objectivement moi mon lien et le nombre de textos que nous avons avec pedros a depuis que il a été nommé à la direction générale de l'eau et masse c'est mon homologue c'est mon interlocuteur c'est lui que je rencontre quand je vais à la messe je ne rencontre personne d'autre que tedros voilà donc je me permets de dire que je après le dgs est en lien régulier avec les services techniques de la ms je sais pas à quel niveau et je lui demande pas qu'il a comme contacter chacun son niveau de contact ensuite sur les pénuries de médicaments malabo je me suis mal exprimé la question je dis simplement sur le coronavirus des pénuries de médicaments en fait la question qui est posée en février c'est des pénuries de médicaments qui serait liée à l'épidémie en chine par fermeture des usines en chine c'est de ça dont je parle je dis pas vous n'avez pas alerté avant c'est d'ailleurs pour ça qu'on a fait un plan sur les pénuries des médicaments dont j'ai parlé tout à l'heure je dis simplement sur le coronavirus des questions des parlementaires ont été à la date du 28 janvier sur one est sûre en fait le rapatriement et en février sur le risque de pénurie de médicaments ensuite sur les stocks d'anesthésiques l'une ministre ne connaît pas les stocks des milliers de produits de santé dont on a besoin dans un système de santé joshua imaginer que c'est pas parce que aujourd'hui un problème émergent et qu' il est la focalisation et et c'est normal de l'attention que la ministre doit forcément savoir un an avant quel est le stock d'un produit parmi cent mille donc gers et refaire l'histoire de personne ne peut demander ça une ministre ma personne je ne souhaite jamais à mes futurs et olivier verrons mais même à mes père et prédécesseur de s'interroger pour savoir combien il ya dans pool de propos fond de chute pas quoi en france pas possible les cris sont multi peut-être qu'un jour on aura besoin d'un produit x je sais pas quel antibiotiques sera utile pour une bactérie multirésistante on peut pas demander à la ministre un an avant de savoir que ce stock de bach t2 d'antibiotiques exister à quelle dose enfin donc en réalité ce qui compte c'est d'avoir l'information rapidement et ce qui compte c'est de pouvoir commander est en réalité ce que nous a montrée cette crise c'est que quand on a commandé mais il y avait plus moyen d'en avoir c'est ça la réalité en fait quand on a commandé les produits le 30 janvier première commande de 7 février deuxième commande tout est produit en chine et plus rien arriver les avions sont arrêtés les trucs arrivent par bateau ce qui est parti par bateau sané amant pour arriver là on est face à quelque chose d'inédit est ce que ça nous je pense que ça nous dit cette crise c'est que on n'a pas vu la centralisation de la production et c'est peut-être vrai pour d'autres produits donc il va falloir faire ce travail est le pire d'ailleurs c'est que ce n'est pas seulement là cela il faut pas simplement regarder quels sont les usines qui produisent il faut regarder ou fait la matière première le principe actif c'est là où on a été piégé sur les sur blues quand vous apprenez que la production du tissu qui sera farley sur 12 l etat one et que la ville est fermée depuis quinze jours c'est ça c'est ça qu'on doit régler parce que sincèrement si on avait pu acheter en temps réel les commandes on n'aurait pas été dans la situation dans laquelle on est aujourd'hui donc moi je veux bien qu'on me dise que j'ai pas anticipé mais d'anticipation allait bien au-delà elle est l'anticipation du commerce mondial de la production centralisée du fait qu'on délocalise du fait que et que la malchance c'est que cette épidémie elle part de chine parce que franchement elle serait parti de thaïlande le problème n'aurait pas été le même voilà juge [Musique] alors après on poser la question du napt période de chauffe moi je savais que c'était olivier verrons qui me succéder à 100 c'était une évidence pour tout le monde il avait déjà été pressenti comme ministre roman en 2010 est donc c'était c'était une évidence été rapporteur général du plfss il était rapporteur d'une partie de la loi de bioéthique il était rapporteur d'une partie de la loi sur les retraites le projet de loi organique donc il connaissait tous les dossiers du mystère aux différents je l'avais tout le temps au téléphone il était tout le temps d'un ministère tout le temps dans les réunions il connaît le ministère comme sa poche il l'a été voilà il a fait il a fait des missions quand il était député autour la tarification à l'activité et connaît tous les services du ministère et connaît le dgs c'était c'était une passation de pouvoir d'une simplicité je lui ai dit comment je vais dit voilà tout est mis en tension maintenant cette épidémie elle va probablement arriver en europe on a parlé des matériels des commandes de ce qui avait été lancée on va parler que de ça le reste ça ne s'est même pas posée vous l'avez dit monsieur le député le problème majeur c'est en fait le problème de la production en fait ça a touché tous les pays du monde parce qu'en fait on a été en compétition quand on voit que il y avait des batailles sur les tarmacs des aéroports pour récupérer les stocks elles étaient tous les pays ont été confrontés au même problème moi j'ai les collègues médecins dans différents pays ils ont aussi eu des pénuries détention moi-même à percy j'ai senti des difficultés sur les sur blues et sur les masques ffp2 c'est une réalité c'est pas parce que nous n'avons pas anticipé et que quand nous avons lancé les commandes et nous avons anticipé nous avons lancé des commandes très tôt en réalité la production était déjà en chine et les frontières fermées il rapporte à vous lire ajouté oui merci à madame la présidente peut-être pour pour conclure cette cette audition très très dense vous en remercier madame la ministre question de nature budgétaire ça a été évoqué tout à l'heure nos collègues je crois par jean pierre door il ya eu un transfert du financement de santé publique france du plf vers le plfss est-ce que sur la méthode ça n'éloigne pas d'ailleurs le le contrôle direct de l'état sur cette mission prévention de sécurité sur la sécurité sanitaire est ce que le fait pour des raisons budgétaires de transférer le financement au budget de la sécurité sociale ne prive pas l'état et en l'occurrence votre ministère d'un outil de contrôle et de pilotage et votre audition à montrer quand même que que ce qu'il otages faisait cruellement défaut puisque vous nous avez dit qu'à aucun moment vous n'avez été informé de la baisse j'ose dire dramatique de tous les stocks et notamment de ceux des masques donc est-ce que sept pilotes ce pilotage n'a pas fait défaut vous nous avez dit on ne pas connaître les stocks sur des produits multiples j'en conviens mais ô combien bon temps et stratégique donc qui les connaissaient vraiment et est ce que quelqu'un est responsable du non renouvellement de ses stocks à quel stade est ce que celle des jet skis lui les connaissent et qui n'a pas assuré la mission de renouvellement est ce que c'est santé publique france mais pourquoi ceux qui connaissaient puisque vous nous dites que vous même ne les connaissez pas non pas assurer cette mission vous nous indiquez l'instant avoir commandé très tôt les les stocks de produits essentiels de protection moi je dirais que c'est plutôt très tard parce que naturellement une anticipation rédu faire en sorte que n'importe quelle crise arrivant nous soyons doté de ses produits ses équipements et notamment des des masques donc question sur le budget sur la gestion des stocks et enfin je voudrais vous interrogé mardi sur le recours à des cabinets de consultants privés ministère de la santé et des établissements publics de santé ont pris l'habitude de mobiliser des cabinets d'audit d'audit je pense en particulier à mckinsey qui sont intervenus sur des opérations de restructuration d'hôpitaux de diminution des coûts de diminution des effectifs mais de façon un peu plus étonnante ils ont été mobilisés dans la gestion de la crise est ce que c'est vous qui avait passé commande à ces cabinets d'audit dans quel cadre de commandes publiques et sur la forme et sur le fond est ce que c'est vraiment pertinent que l'état sauf à être totalement démunis dans sa vision stratégique recours à des cabinets d'audit et de consulting qui ont eu à gérer la crise et notamment je crois la task force pour faire monter en puissance le nombre de tests c'est mobilisation qui personnellement me m'interroge je commence par les cabinets d'audit je ne suis pas au courant qu'il ait eu un recours aucun cabinet pendant 2 parce que je pense que ça a dû se faire après mon départ donc moi je n'ai pas vu j'ai pas actionner ce levier ensuite vous de regretter et je le comprends qu'il n'y ait pas eu une anticipation avant la commande de deux mille du 2 février et du 9 et pas les du 7 février je ne vois pas alors excusez moi c'est plutôt un retour d'expérience qu'on doit faire collectivement je ne vois pas pourquoi j'aurais anticiper une commande de masques ffp2 alors que cela ne relevait plus là des stocks stratégiques ont changé je parlais des masses grand public moi je n'ai pas commandés de masse grand public le 2 février et le 9 février j'ai recommandé des stocks des temps des fêtes les deux pour les soignants j'ai créé un stock d'état qui n'existaient pas et pour les masques grand public les masques chirurgicaux orgeco une commande était déjà en cours donc quand j'ai interrogé sur le stock de masques il y avait une commande qui devait être réalisé sans réveiller donc moi ce que j'ai commandé si j'ai commandé un produit qui n'était pas de la responsabilité de l'état je les fais très en anticipation pour protéger les soignants c'est la commande que j'ai passé le 2 et le 7 février en fait non le 2 février excusez-moi j'ai 4 janvier non j'ai passé la commande de 30 janvier qui le 2 février j'ai hâte et qu'il fallait un stock stratégie déteint sur les fleuves p2 ce qui n'était pas la doctrine jusqu'à présent puisque en 2011 on avait dit que la sfp 2 n'était plus à la charge de l'état donc je re j'ai recréé le 2 février un stock d'état ffp2 et la commande est parti de 30 janvier en jean pull puis le 7 février voilà ce que j'ai comme un oui n'est pas si vous permettez madame la ministre là dessus pour voilà je veux pas je reviens sur le les masques chirurgicaux il ya cette note cette demande de santé publique france 26 septembre 2018 qui dit il faut un milliard de masques chirurgicaux les stocks s'amenuisent jusqu'à arriver autour de 100 millions un peu plus selon monsieur salomon un peu moins selon madame chen au 1er janvier 2020 ça veut dire que là on est totalement démunis je vous rappelle que le besoin cas de crise et de 500 millions par semaine on est à 100 millions ça veut dire c'est à peine une journée d'utilisation peux t'assurer commandes d'un million je leur dis moi je 2 je déclare qu'il faut un stock d'état stratégique respect d'eux je crée je me demande comment des deux mais surtout jeu comme je demande le 25 janvier qu'on fasse remonter des ars les besoins cette commande d'un million elle correspond pas aux besoins elle correspond lancé une première commande en attendant les remontées terrain sachant qu'en théorie c'est à la charge des établissements des professionnels de s'équiper en théorie selon la doctrine de domino donc cette commande de 1 million elle n'est pas censée répondre aux besoins elle est censée dire on n'a aucune remontée drs une en commande je ne sais pas d'où est sorti ce chiffre je ne peux pas vous le dire c'est pas c'est pas moi qui dit un million mais en réalité c'est une commande temporaire en attendant d'avoir des remontées terrain et c'est sur les remontées de terrain des ars sur les stocks dans les établissements que la deuxième commande pas et elle est beaucoup plus importante puisque je vous le rappelle la préoccupation de la ministre c'est pas que les masques c'est tout c'est toutes les commandes je les commande elles sont pas juste des masques sont quand je demande le 25 janvier ce la préparation des établissements je demande des respirateurs les lits de réanimation les matériels de circulation extracorporelle je demande à totalité des masques en font qu'une partie après vous me dites comment se fait-il et vous savez quand ces matériels arrive notamment les respirateurs jeu je n'ai pas le souvenir d'avoir moi commander des respirateurs moi j'ai demandé qu'on le fasse l'état des lieux de ce qui existait pour savoir combien on en avait et savoir s'il fallait en recommandé moi personnellement je n'ai pas dans cette commande je n'ai pas je n'ai pas le chiffre personnellement dans la note que j'ai récupéré de la dèche est yahia pas çi fais pas çi je ne peux pas vous le dire mais la demande que j'ai faite le 25 janvier ses membres de respirateurs sur le qui connaissait les stocks le dgs que des stocks la ministre ne connaît pas le niveau des stocks mais le déjà ce lieu c'est le problème qu'on a eu c'est c'est pas la quantité c'est que le dgs découvre que les stats son périmètre le dgs il à la notion qui à 600 millions de masques 2018 oui mais ce que je veux dire c'est que il ya quelqu'un il ya quelqu'un qui est en charge connaître les stocks santé publique france va faire remonter de façon annuelle l'état des stocks le dgs à cette remontée 2010 par an et demi en 2018 oui il a ça fait partie des relations entre l'agencé avec des ges que d'avoir l'état des stocks de des ges le sait ce qui est inattendu c'est pas le nombre c'est que santé publique france qui est censé avoir un rôle d'établissement pharmaceutique gère un stock et tout d'un coup ce stock est périmé donc il n'y a pas pendant donc aujourd'hui excusez moi en terme de pilotage pardon parce que vous avez rocher la question de 8 du pilotage c'est ça que je cherche c'est pas le passage à la de l'assurance maladie qui change le pilotage de santé publique france il ya beaucoup d' agences maintenant qu'ils sont financés par l'assurance maladie de la plupart des agences ont passé un financement assurance m'a dit ça ne change rien au pilotage de l'agent ça n'est que un tuyau budgétaire c'est toujours la dgs qui siège au conseil d'administration de santé publique france à ma connaissance il n'y a pas de remontée spécifique au conseil d'administration par santé publique france 2 la question des stocks à mon niveau je n'ai jamais eu une alerte spécifique du de santé publique france sur les stocks ni en arrivant comme ministre ni après et quand j'ai dit sur des stocks c'est encore moins sur les masques la question des masques tels que moi je l'appréhendais elle apparaît au ministère le 22 janvier quand je l'aimais ce déclarent une transmission interhumaine est il que je veux dit faut qu'on se prépare à une épidémie et que je lance et rétroactivement vous avez le regret que le directeur général de la santé nous est pas informée des éléments qui l'avait en sa reconnaissance sur cette pénurie écouter les besoins tel qu'évalué dans le rapport ce talent sont encore une fois il faut vous remettre les choses en l'état je je je comprends l'interrogation mais les besoins ils sont évalués sur l'hypothèse qu'il y aurait 20 millions de personnes atteintes en même temps de la grippe c'est ça dit peut-être on est on est sur une tendance mais grippale alors effectivement on n'a pas un milliard de masques en stock on peut le regretter pour une pandémie grippale mais le quorum mai mais ces masques là ils sont faits pour être donnés aux malades avec une boîte pour la famille ça l'hypothèse du rapport donc ce rapport d'ici à vingt millions de malades il faut que dans 20 millions de foyers français ya une boîte de masques à aucun moment personne n'a pu se projeter que le coronavirus vu sa mortalité pouvait atteindre 20 millions de français ça serait démentiel je rappelle qu'avec 10 millions de personnes atteintes dans le monde on est à cinq cent mille morts donc on est on est sur un autre type de virus personne ne peut imaginer pour l'as évoluer une épidémie à 20 millions mais pour ça c'est pour ça que le confinement est la seule méthode parce que les masques le problème de ce virus vous le savez c'est qu'il se contaminent à la fois par des buttes littoral mais par les mains et donc en réalité les mâts seront partie des gestes barrières tout autant que les solutés hydro alcooliques et surtout la distanciation physique et le fait qu'on ne touche pas les mêmes objets voilà ce que je regrette je objectivement je ne sais pas quelle aurait été ma réaction sur cette information je ne savais je ne veux pas refaire l'histoire a posteriori voilà donc pour l'audition d'agnès buzyn ses derniers mots je ne vais pas refaire l'histoire a posteriori l'ancien ministre de la santé a martelé qu'elle a anticipé la situation cette audition et toutes celles de la commission denquête sont à revivre tout l'été sur lcp et sur notre site internet lcp point fr