"Il faut convaincre tout le monde de se faire vacciner" affirme Bruno Mégarbane, médecin

maintenant il faut se dire toujours par expérience un médicament on va dire qui a fait l'objet d'un très bon essai thérapeutique comme c'est probablement le cas donne souvent des résultats un peu moins bons en population en vie réelle en quoi parce que dans un essai thérapeutique on sélectionne évidemment les patients qui correspondent finalement pas aux patients réels de la vie voilà il va arriver quand en France alors bah dans les prochains jours on m'a dit voilà donc l'Agence européenne du médicament a donné son autorisation maintenant il faut que les agences françaises donnent leur accord que le prix soit fixé pour qu'il puisse être commercialisé et que la France achète le médicament auprès du laboratoire d'ailleurs celui-ci va le faire fabriquer en France je crois qu'il a investi 250 millions d'euros sur cinq ans pour le faire fabriquer en France est-ce que à terme parce que comme on sait qui voilà il y a plusieurs doses de vaccins tout plusieurs médecins disent qu'il va falloir se faire vacciner tous les ans est-ce qu'à terme ce médicament peut remplacer le vaccin et qu'on puisse se dire voilà pour les voilà on va vacciner que les personnes à risque alors on va dire le vaccin permet d'acquérir une immunité pour éviter de faire une forme grave le médicament est un traitement une fois qu'on a été infecté éventuellement pour ne pas se retrouver en réanimation mais je dirais dans un premier temps la vaccination était très importante pour monter l'immunité collective pour permettre justement au virus de vivre on va dire harmonieusement avec l'homme pour éviter qu'il lui donne une maladie grave donc on voit que l'évolution vers au micro-ondes va dans le bon sens et on espère évidemment que les variants à venir seront des virus de type rhume qui vont très bien coexister avec l'homme qui ne donneront pas sauf qu'à exceptionnel c'est des personnes très fragiles une maladie grave donc la vaccination était très importante pour permettre l'acquisition de cette immunité collective alors par la suite on ne sait pas encore à quel rythme il faudra faire des rappels pour booster l'immunité pour lui permettre évidemment de s'équilibrer avec les variants car on sait que le virus ne disparaîtra pas de la planète il y a des réservoirs humains il y a surtout des réservoirs animaux et donc beaucoup de variantes peuvent émerger encore donc il faut être encore prudent Mathieu mais docteur du coup aujourd'hui c'est plus du tout la peine et c'est d'aller convaincre les 6 millions de personnes non vaccinées de le faire puisque on sait maintenant le seul risque c'était la forme grave et comme maintenant grâce à ce médicament au cas où il y aurait une forme grave on prend un médicament dans les trois jours on l'a plus c'est on peut les laisser tranquille alors je dirais non en fait il faut vraiment convaincre tout le monde de se faire vacciner parce que d'abord comme on sait il vaut mieux prévenir que guérir vous voyez c'est quand même délicat de dire que ma vie est suspendue à un médicament que je vais prendre avec un risque toujours de faire une forme grave de la maladie ensuite on ne sait pas aujourd'hui qu'elles vont être les variants à venir et lorsque ce médicament va être utilisé il est fort à parier que des résistances vont apparaître parmi les virus qui vont circuler et ce médicament pourrait perdre de son effic mais on va dire il y a un espoir parce que c'est le début des médicaments anti covid d'autres médicaments vont évidemment apparaître par la suite