Didier Raoult : un collectif de médecins exige des sanctions - C à vous - 29/05/2023

[Musique] la dernière publication de  Didier Raoul fait scandale   un vaste collectif de médecins  exige une enquête et des sanctions en septembre non non Didier Raoult continue de  compiler les dossiers et les données des patients   passés par l'IHU pour défendre encore et toujours  l'efficacité du protocole Raoult hydroxycloroquine   et azithromycine pour faire baisser la charge  virale et la mortalité des patients covides   l'objet du scandale le voici un article de quatre  pages mises en ligne fin mars sur un site de pré   publication scientifique c'est-à-dire pas encore  validé pour être publié dans une revue signée   d'Idir Raoult et sa garde rapprochée la nouveauté  le grand nombre de patients étudiés dans le tout   premier essai de l'IHU souvenez-vous en mars 2020  sur l'hydroxyloroquine il y avait que 20 patients   c'est là que Didier Raoul avait expliqué devant  les députés que plus l'échantillon est faible   plus c'est significatif cette fois bah il y en a  plus de 30000 et est-ce que ça rend l'étude plus   convaincante les critiques méthodologiques sur  lesquels Matthieu Molimard est bien plus compétent   que moi pour aller directement à la conclusion  c'est-à-dire au plus comique et à ces deux phrases   magiques l'efficacité du traitement tient en  partie à sa prise en charge par une équipe   particulière qui a soigné plus de 30 000 personnes  et un peu plus loin les résultats ne peuvent être   généralisés qu'à des patients similaires et une  organisation de soins similaires et ne peuvent   pas être extrapolé à d'autres centres autrement  dit le traitement ne fonctionne quali hachu ça   ne marche qu'à Marseille comme l'écrivait le  journal La Provence moqueur cascade réalisée   par des professionnels à ne pas reproduire chez  soi ou dans son labo c'est ridicule mais en quoi   est-ce que ça pourrait être répréhensible au  moins 30 423 personnes positives au covid ont   pris de l'hydroxy chloroquine alliageu entre  mars 2020 et décembre 2021 alors que dès le   27 mai 2020 le Haut conseil de santé publique  avait mis fin en dérogation sur les prescriptions   d'hydroxycloroquines or AMM autorisation de mise  sur le marché à l'exception des essais cliniques   ce qui veut dire en clair qu'on administrait un  traitement expérimental à des cobayes mais sans   leur dire sans l'encadrement légal qui va avec  traitement dont on sait avec certitude qu'il a   tué qu'il a aggravé la mortalité hors depuis 2012  et la loi jardin sur les recherches impliquant la   personne humaine tout essai thérapeutique suppose  la saisine d'un comité de protection des personnes   de l'Agence du médicament et le consentement  écrit des participants c'est pas la première   fois que l'IHU se fait épingler pour de tellement  que moi l'Agence du médicament a saisi la justice   il y a un an pour une dérive comparable à propos  d'essai cliniques sur la tuberculose l'enquête est   en cours oui le non respect de la loi jardin est  plus dit jusqu'à trois ans d'emprisonnement c'est   arrivé l'ancien pharmacien Jean-Bernard fortillon  est allé en prison pour des essais sauvages sur   350 malades là chez Raoul tournait dans plus de  30000 ce qui fait dire au 16 sociétés savantes   consignée la tribune et aussi au président de  l'Académie des Sciences à l'infisher qu'il s'agit   là du plus grand thérapeutique sauvage connu  à ce jour et un scandale sanitaire professeur   clairement mais c'est vrai que quand on a lu cette  pré-publication on est tombé de notre chaise parce   que 30 000 patients traités par un traitement  qui a pas fait l'épreuve plus exactement qu'à   montrer son efficacité et qui ne pouvait pas être  efficace et ça on le sait depuis début mars 2020   en tant que pharmacologue je mettais entretenu  avec vous pour vous expliquer que ça ne pouvait   pas être efficace c'était à déconcentrations trop  élevées dans les cellules de rinçage on traite   pas des cellules de rinçage on se traite  des hommes et les concentrations étaient   inatteignables chez l'homme c'est donc déjà ça ne  pouvait pas fonctionner ça ne pouvait pas marcher   d'ailleurs on avait l'expérience avec un certain  nombre de maladies virales on l'avait testé sur   le Zika sur le chikungunya ça avait aggravé  les patients qui avaient le chikungunya déjà   donc en fait ce médicament marche une vitraux  sur les cellules mais marche pas chez l'homme   c'est pas l'antiviral et donc ça a été donné et  de manière systématique avec des études qu'on sur   lesquelles on pourra revenir de 20 patients qui  ont eu fait l'objet de beaucoup de discussions   et de notamment de fraude avec possiblement des  patients qui sont devenus de positifs dans une   autre ville ils auraient été nés considérés  comme négatif à Marseille avec des seuils de   de détection qui était pas les mêmes tout étant  en fait parti sur l'idée en sciences on a une   hypothèse cette hypothèse on va la torturer pour  essayer de vérifier si elle résiste à la critique   et ensuite on va la soumettre à ses pairs là on  a fait l'inverse on est parti d'une certitude