COVID-19 : déclaration du Premier ministre Jean Castex depuis l’hôpital Nord de Marseille.

mesdames et messieurs donc première étape de ma visite ici dans la belle ville de marseille l'assistance publique-hôpitaux de marseille pour avec olivier ferrand ministre des solidarités de la santé d'abord témoigner de notre soutien de notre reconnaissance de notre appui aux à l'ensemble de la communauté hospitalière qui se bat qui est mis à rude épreuve et aussi pour visiter les services plus particulièrement impacté par l'épidémie on voit bien comme prévu ici un hôpital qui est en passe de devenir entièrement spécialisé sur la prise en charge de la coved qui est donc obligé de faire des déprogrammations qui prévoient des transferts de patients bref une situation extrêmement tendue avec des personnels et qu'ils sont fatigués mais qui font front je le souligne avec beaucoup de courage personnel hospitalier comme toujours très admirable une coopération entre secteur public et le secteur privé qui est également à souligner et qui est remarquable je suis particulièrement à l'est un service de réanimation où comme vous le savez sont prises en charge les malades les plus gravement atteints et on voit bien des malades de 47 à 72 ans le 47 à 72 ans donc ce ne sont pas que des personnes extrêmement âgées cette maladie frappe et frappe durement pour le monde tout le monde dont nous avons parlé avec eux l'ensemble des personnels soignants des mesures qu'ils prennent pour faire face à tout ça mais bien entendu une nouvelle fois nous avons ensemble constaté que le meilleur moyen de les aider le meilleur moyen de soulager l'hôpital c'est finalement de ne pas tomber malade de ne pas tomber malade et ça ça dépend de chacune et chacun d'entre nous il faut à tout prix respecter les règles que nous avons édicté le couvre-feu bien sûr mais encore mieux tous les gestes barrières les mesures de protection y compris chez vous en famille quand vous recevez des amis n'est pas interdit de recevoir on vous dit simplement de respecter les distances de sécurité de porter le masque de ce terrain et de ne pas être trop nombreux surtout dans des lieux fermés c'est une bataille collective elle est dure et je ne m'en suis pas caché devant les françaises et les français je le redis ici à marseille cette progression de l'épidémie n'est pas terminée et nous allons avoir sûrement devant nous des moments encore difficile mais nous allons tous ensemble faire face au tour de nos soignants parce que nous voulons nous protéger nous mêmes parce que nous voulons protéger nos proches c'est vraiment je le dis un combat collectif un rendez vous quelques parts avec nous même et je fais confiance aux françaises et aux français pour appliquer ces règles élémentaires et pour montrer finalement que nous sommes une nation unie une nation solidaire face à ce virus ce fut un combat politique c'est un combat de société qui nous concerne toutes et tous vous remercie non